CLIA : Les navires de croisière interdits aux passagers récemment passés par la Chine


CLIA : Les navires de croisière interdits aux passagers récemment passés par la Chine

Les membres de la Cruise Lines International Association (CLIA) ont annoncé que les passagers (ou membres d'équipage) ayant voyagé en Chine dans les deux semaines précédant leur embarquement ne pourront pas monter à bord d'un navire de croisière.

Après que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ait déclaré jeudi dernier (le 30 janvier) que l’épidémie du nouveau coronavirus apparu en Chine, et qui s’est étendue à plusieurs régions du monde, constituait une urgence internationale, la CLIA a publié la déclaration suivante :

« La sécurité et la santé des passagers est la priorité numéro un des membres de la CLIA. La CLIA et les compagnies de croisières membres entretiennent des contacts étroits avec les professionnels de la santé et les autorités de réglementation du monde entier, y compris l'Organisation mondiale de la santé (OMS), et évaluent et modifient continuellement les politiques et les procédures à mesure que de nouveaux développements apparaissent. Cela comprend la modification des itinéraires, le cas échéant, à la lumière des circonstances, ainsi que le contrôle de la santé, des voyages et des contacts, le cas échéant, pour les passagers et l'équipage qui ont récemment voyagé depuis ou à travers la zone touchée conformément aux directives en vigueur des autorités sanitaires mondiales. Les protocoles de filtrage permettent de décider au cas par cas si un passager ou un membre d'équipage se verra refuser l'embarquement ».

Les compagnies de croisières s'organisent également

Dans le même communiqué, la CLIA ajoute que « les membres de la CLIA mettent en œuvre des mesures de prévention et de riposte (...) Leurs navires doivent être équipés d'installations médicales. Des professionnels de la santé à bord et à terre disponibles 24h / 24 et 7j / 7, pour fournir les premiers soins médicaux en cas de maladie et prévenir la transmission de la maladie ».

Ainsi, plusieurs compagnies de croisières ont décidé de prendre des mesures préventives supplémentaires afin d’assurer la santé et le bien-être de ses hôtes et de ses membres d’équipage dans le monde entier.

C'est le cas de MSC Cruises, qui a annoncé le 30 janvier dernier avoir pris une série de mesures avant l'embarquement de ses passagers.

LIRE PLUS - Coronavirus : MSC Cruises adopte des mesures de dépistage obligatoires

Costa Cruises en a fait de même, avec notamment : 

  • l'introduction d'un formulaire médical pour l'embarquement des passagers et un contrôle de santé avant l'embarquement, avec des contrôles de température pour les personnes qui, pour une raison quelconque, apparaissent ou sont identifiées comme symptomatiques (symptômes respiratoires ou fièvre).
  • Tout signalement ou détection de symptômes de maladie lors du dépistage avant l'embarquement peut être géré par des professionnels de la santé afin de permettre au cas par cas de décider en connaissance de cause si un passager ou un membre d'équipage ne peut pas embarquer.

Rappelons que cette compagnie a dû faire face, la semaine dernière, à un possible cas de coronavirus sur l'un de ses navires, le Costa Smeralda. Une femme originaire de Hong Kong naviguant à bord souffrait de fièvre et de problèmes respiratoires.

LIRE PLUS : 6 000 passagers bloqués sur le Costa Smeralda suite aux craintes du coronavirus

Résultat : 6 000 croisiéristes ont été empêchés de débarquer leur navire en attendant le résultat des tests. Le lendemain (le 31 janvier), les tests médicaux se sont finalement révélés négatifs. Les passagers ont été autorisés à débarquer.

Ce que l'on sait jusqu'à présent

Trois villes de Chine sont en quarantaine : Wuhan, Huanggang et Ezhou.

Hong Kong a limité les voyages en provenance de la Chine continentale, suspendant le service ferroviaire à grande vitesse et coupant les vols de moitié.

De nombreuses compagnies aériennes annulent des vols et émettent des remboursements et interrompent le service vers / depuis les villes américaines et canadiennes et internationales. C'est le cas d'Air Canada qui, au 30 janvier 2020, a interrompu le service en Chine continentale.

LIRE PLUS - Coronavirus : Air Canada suspend tous ses vols directs vers la Chine

L'Agence de la santé publique du Canada travaille avec les provinces et les territoires et les partenaires internationaux, y compris l'OMS, pour surveiller activement la situation. Affaires mondiales Canada (AMC) a mis à jour ses « conseils aux voyageurs et avertissements » pour la Chine et recommande d'éviter tout voyage non essentiel en Chine.

Aux États-Unis, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention - CDC) ont augmenté son avertissement de voyage à un niveau 3 lundi - le niveau d'alerte le plus élevé - exhortant les citoyens américains à éviter tout voyage non essentiel en Chine en raison de l'épidémie.

Au Canada et aux États-Unis, les deux gouvernements mettent en œuvre des tests de dépistage améliorés pour détecter les voyageurs qui ont de la fièvre, de la toux ou des difficultés respiratoires lorsqu'ils entrent au Canada et/ou aux États-Unis.

Le ministère des Affaires mondiales du gouvernement canadien travaille au retour des citoyens canadiens dans la zone touchée de Wuhan, qui compte actuellement 160 Canadiens.

Indicateur