Celebrity Cruises fait sa révolution sur le Saint-Laurent


Celebrity Cruises fait sa révolution sur le Saint-Laurent
De chez Celebrity (de gauche à droite) : Mathieu Robert, directeur commercial - Montreal & Ottawa; Vanessa Brousseau, directrice commerciale - Québec et Atlantique Canada; Kenneth Brooks, directeur des ventes et Allan Brooks, directeur des ventes.
Antoine Stab

C’est d’abord en tant que journaliste plein air qu'Antoine Stab a découvert le monde du voyage et son industrie. Français d'origine et québécois d'adoption, il se dit curieux de tout, autant ce qui se passe dans la cour arrière qu’à l’autre bout du monde.

Qui a dit que le vendredi 13 portait malheur ? La cinquantaine de conseillers qui accompagnaient plus de leurs 260 clients au cours de la soirée Celebrity Cruises diront plutôt le contraire.

Pour la première fois au Québec, le croisiériste organisait vendredi dernier (le 13 septembre) une soirée de promotions sur les eaux du Saint-Laurent, à bord du Cavalier Maxim, navire des Croisières AML, spécialement nolisé pour l'occasion.

Une soirée exclusive organisée par l'équipe des ventes de Celebrity, au cours de laquelle il était possible d'effectuer des réservations. Mathieu Robert, directeur commercial pour les régions de Montréal et d'Ottawa et instigateur de l'événement, avouait que l'objectif était de réaliser un demi-million de ventes. Mission accomplie ?

« Nous n'avons pas encore les chiffres officiels, mais cela s'enligne bien. On est déjà très satisfaits de la soirée. Cela va même au-delà de nos espérances », explique-t-il.

La Celebrity Revolution est en marche

L'autre objectif était, bien évidemment, de faire connaître les produits et destinations de Celebrity Cruises. Et il y avait beaucoup à dire, car, Celebrity a beaucoup fait parler d'elle dans les derniers mois, notamment avec sa « Celebrity Revolution », son programme de rénovation de sa flotte à hauteur d'un demi-milliard de dollars.

« Trois navires ont été refaits en 2019. Quatre nouveaux navires seront complètement détruits et rebattis en 2020. On en sera à sept, soit plus de la moitié de la flotte », indique Mathieu Robert, qui va bientôt fêter sa première année dans l'équipe des ventes de Celebrity

LIRE PLUS : À bord du Celebrity Edge

Le lancement du Celebrity Edge, en décembre 2018, a aussi beaucoup focalisé l'attention : le croisiériste s'est doté d'une nouvelle génération de navire et a l'ambition de révolutionner le futur de l'industrie de la croisière avec des innovations et des équipements dernier cri, et notamment :

  • le Magic Carpet, de la taille d'un court de tennis, est une structure escaladant 4 ponts du navire durant la journée, proposant diverses expériences selon sa position. 
  • la plus longue piscine au monde dans un bateau de croisière.
  • de nouvelles cabines créant une connexion plus étroite avec l'océan. Un simple clic sur un bouton, et la vitre coulissera. La conception de ces cabines ajoutera 23% d’espace en plus en pieds carrés et 10% de plus pour les salles de bains que sur les navires de la Classe Solstice.

Celebrity compte construire quatre autres navires de de la classe Edge dans sa flotte, d'ici 2024. Le prochain, le Celebrity Apex, sera mis en service en 2020.

Enfin, l'année 2019 a vu également la mise à l'eau du Celebrity Flora, méga yacht de luxe de luxe et premier navire de la compagnie spécialement conçu pour naviguer toute l'année aux îles Galápagos.

LIRE PLUS : Découvrez le Flora, nouveau navire de Celebrity

« C'est un produit encore méconnu dans le marché québécois. Mais, avec nos efforts de promotions, comme c'est le cas avec cette soirée, on en parle de plus en plus et gagne en popularité », reconnait Mathieu Robert.

Devenir un croisiériste « de luxe »

Toutes ces nouveautés et innovations font partie d'une stratégie plus globale. Comme l'explique Mathieu Robert, Celebrity a décidé de revoir son positionnement :

« Avant, nous étions une compagnie "premium". Aujourd'hui, on s'en va vers le luxe moderne. Et c'est pas juste une annonce marketing. On le fait réellement avec de nombreux investissements : 1.3 milliards pour chaque navire construit, en plus des 500 millions pour la remise à neuf de notre flotte ».

Indicateur