Vendredi,  30 octobre 2020  23:42

Arrêt des poursuites contre François Reny


Arrêt des poursuites contre François Reny

Le 28 novembre, la juge Chantale Pelletier, de la Cour du Québec ordonnait l’arrêt des procédures contre François-Reny, l’animateur-agent de voyages bien connu de Québec, accusé par l’OPC de 21 infractions à la Règlementation sur les agents de voyages. La juge a donné raison à l’intimé qui estimait que le délai de deux ans et sept mois entre le moment où les constats d’infraction lui ont été remis et l’inscription de la poursuite au greffe du palais de justice était déraisonnable.

Ancien animateur vedette de plusieurs émissions de radios dans les années quatre-vingt et quatre-vingt-dix, François Reny était accusé d’avoir contrevenu aux dispositions concernant le compte en fidéicommis, alors qu’il agissait comme administrateur de Voyages Budget, une agence de Québec fermée par l’OPC en 2010. L’enquêteur de l’OPC avait constaté que le compte était presque vide alors qu’il aurait dû être provisionné à hauteur d’une somme comprise entre 650 000 $ et 750 000 $.

Cette agence figure d’ailleurs en deuxième place, derrière Voyages Plein Sud (et devant Vacances Maestro) sur la liste des principales indemnisations versées par le FICAV depuis sa création, avec des déboursés de 948 791 $ pour 705 voyageurs.

Or François Reny s’est toujours défendu d’avoir été administrateur ou actionnaire de l’agence qui était la propriété de sa tante, même s’il avait signé le bail du local de l’agence en s’identifiant comme «président». Il assurait qu’il n’agissait que comme porte-parole et guide-accompagnateur de groupes. Un rôle qu’il assume également aujourd’hui pour La Voyagerie, une agence du chemin des Quatre-Bourgeois, à Québec, dont la propriétaire est sa conjointe, Stéphanie Patoine.

Largement médiatisées à Québec, les tribulations de François Reny sont suivies de près par les agents de voyages de la Vieille Capitale. Avant d’être attaché à Voyages Budget, puis à La Voyagerie, François Reny a été propriétaire d’une agence portant son nom. À l’époque il était un des animateurs radios les plus populaires de Québec et il se servait de sa notoriété pour vendre des voyages de groupes.  

Indicateur