AMC surveille encore la situation de six passagers canadiens


AMC surveille encore la situation de six passagers canadiens
Serge Abel-Normandin

Au début de la vingtaine, Serge Abel-Normandin a interrompu ses études en journalisme pour explorer l’Europe durant sept mois. Peu après ce premier vrai voyage, il a fait ses débuts dans un magazine de l’industrie, combinant ainsi deux grandes passions. Depuis, il ne se lasse pas d’observer l’évolution d’un domaine fascinant, dont il se sent privilégié de faire partie.

Affaires mondiales Canada (AMC) présente quotidiennement un bilan de la situation en ce qui concerne les croisières. De jour en jour, de moins en moins de passagers sont concernés.

LIRE PLUS : Affaires mondiales Canada fait le point sur les Canadiens rapatriés ou encore à l'étranger 

Hier (21 avril), AMC disait ainsi continuer de surveiller la situation concernant six passagers canadiens actuellement en route pour l’Italie à bord du Costa Deliziosa.

Apparemment, ces six Canadiens pourraient être les derniers passagers canadiens affectés par la situation. Toutefois, AMC précise aussi surveiller la situation concernant 300 membres d’équipage canadiens se trouvant encore à bord de 86 autres paquebots (mais aucun passager canadien).

Hier, AMC signalait par ailleurs que le Pacific Princess avait accosté, la veille, à Los Angeles et que Princess Cruises organisait des vols nolisés pour les passagers débarqués. Le ministère mentionnait aussi que des passagers à bord du MSC Magnifica devaient débarquer hier à Marseille et que MSC aidait à organiser des vols commerciaux en direction du Canada.

La santé et la sécurité : « la priorité absolue »

Parallèlement, la CLIA (Cruise Lines International Association) réitère que la santé et la sécurité des passagers, de l'équipage et des populations visitées sont « la priorité absolue pour l'ensemble de la communauté des croisières » – laquelle inclut compris les compagnies de croisière, les agents de voyage, les ports, les destinations, les fournisseurs, etc.

LIRE PLUS : Les croisières, facteur aggravant de la pandémie ? La CLIA proteste !

« Le fait demeure que la grande majorité des plus de 270 navires de croisière au sein de la flotte des membres de la CLIA n'ont pas été affectés par ce virus », souligne la CLIA.

Selon l’Association, cela est dû, en grande partie, aux mesures vigoureuses adoptées par ses compagnies membres de la CLIA en réponse à la COVID-19.

« Malheureusement, nous savons maintenant que ce virus peut affecter n'importe quel environnement où les gens se réunissent pour socialiser et profiter d'expériences partagées », commente la CLIA.

Si la CLIA se félicite d’avoir pris la décision sans précédent de suspendre volontairement les opérations mondiales de ses membres, elle se désole néanmoins de l’effet néfaste prononcé qu’aura cette suspension sur l'économie mondiale – l’industrie des croisières générant plus de 150 G$ par an en activité économique dans le monde.

« Lorsque le moment sera venu pour les navires de croisière de repartir, notre communauté sera un élément important de la reprise économique et sociétale mondiale », assure la CLIA.

Indicateur