Voyager avec son vélo : tout ce qu'il faut savoir


Voyager avec son vélo : tout ce qu'il faut savoir
Antoine Stab

C’est d’abord en tant que journaliste plein air qu'Antoine Stab a découvert le monde du voyage et son industrie. Français d'origine et québécois d'adoption, il se dit curieux de tout, autant ce qui se passe dans la cour arrière qu’à l’autre bout du monde.

Plus lent qu’une voiture, le vélo est aussi un excellent moyen de locomotion pour découvrir le monde et s’imprégner au plus près d’une région, de ses paysages et de ses habitants. Voici ce que vous devez savoir si votre client veut prendre un vol avec sa bicyclette.

Le bagage

Tout vélo qui va prendre l’avion doit être rangé dans un sac spécial ou une boîte. Pas question de prendre une simple valise classique. De nombreux fabricants spécialisés, comme Thule, EVOC ou encore la marque québécoise Biknd, proposent ce genre d’équipements qui allient résistance aux chocs et relative maniabilité de déplacement — du moins sur les surfaces planes de l’aéroport.

Il faut distinguer deux genres de bagages à vélo :

  • La boîte rigide

  • Le sac de transport, avec une coquille souple.

Ce genre de bagage s’achète dans les boutiques spécialisées. Si certains de vos clients ne sont pas prêts à investir dans l'achat conséquent d'un tel objet, on leur recommande de simplement le louer dans ces mêmes magasins.

Il est aussi possible de choisir l’option boîte en carton. Mais, contrairement aux valises, elles n’offrent pas un niveau de protection très grand. On expose alors le vélo aux chocs et aux bris éventuels lors de la manutention à l'aéroport.

Dans tous les cas, le bagage à vélo doit répondre à certains critères fixés par les compagnies aériennes, notamment concernant le poids final, incluant le vélo. Autant pour Air Canada qu’Air Transat, le poids maximal autorisé est de 32 kg (70 lb).

Les dimensions du bagage :

  • Air Canada impose une dimension maximale (longueur, largeur, hauteur) acceptée de 292 cm (115 po)
  • Pas d’indications plus précises sur les dimensions maximales requises ne sont détaillés sur le site internet d’Air Transat et sur celui Sunwing
  • Concernant WestJet, a longueur maximale acceptée est de 3 m (118 po) pour tout article de sport, y compris les vélos. Un maximum d'un vélo et d'un casque sont autorisés par personne

Quoi y mettre… et ne pas mettre ?

Le vélo, évidemment ! Mais pas tel quel et pas n’importe comment. Il faut soigneusement le démonter et retirer certaines pièces, telles que les pédales, les roues et la selle. Voici la marche à suivre :

  • Dégonfler partiellement les pneus
  • Dévisser le guidon, le placer de côté et le fixer le au cadre.
  • Dévisser également le dérailleur, pièce majeure (et souvent onéreuse) de la machine.
  • Placer des protections sur le vélo, comme de l’isolant à tuyaux en styromousse ou du papier bulle pour amortir d’éventuels chocs dans le transport le voyage. 
  • Se munir également d’attaches autobloquantes (tie wraps) pour éviter que les pièces ne s’entrechoquent pendant le voyage et qu’elles ne s’abîment entre elles.

Si on n'est pas à l'aise, conseillez-le de se rendre dans un magasin de vélo. Le mécano acceptera certainement de préparer son vélo pour son voyage. Mais ne vous y prenez pas à la dernière minute. Le vélo est un sport populaire et très pratiqué au Québec. Votre client ne sera certainement pas le seul à avoir besoin de ses services !

Avec 32 kg autorisés, on en profite pour également y mettre d’autres éléments de son voyage. Notamment :

  • Les vêtements de vélo (ou plus généralement) de sport. Ils seront une bonne protection pour le vélo, mais feront également économiser de la place dans votre bagage principal. 
  • Les accessoires cyclistes, comme les lumières, odomètre...
  • Les outils mécaniques nécessaires à l’entretien ou la réparation de la bicyclette

Il y a toutefois un risque à tout mettre en soute : si votre bagage arrivait avec du retard à destination… Certains experts préfèrent mettre tous leurs équipements et vêtements dans leur bagage à cabine pour être certains de n’être pas pris au dépourvu. Au client de voir !

Deux éléments à proscrire :

  • Les cartouches de gaz (CO2) qui servent à regonfler le pneu après une crevaison. Elles sont d’ailleurs tout simplement interdites en vol, autant en cabine qu’en soute. On comprend aisément pourquoi…

  • Le casque de vélo, toujours à cause d’une question de pression atmosphérique. La mousse protectrice aurait tendance à craquer sous son effet. Il est donc recommandé de prendre le casque, avec soi, dans l’environnement pressurisé de la cabine.

En ce qui concerne les vélos à assistance électrique, qui commencent à devenir de plus en plus populaires, ils ne sont pas autorisés en tant que bagages enregistrés. La seule façon de les faire amener à destination, c’est par le service de cargo des compagnies aériennes.

À quel prix ?

  • Air Canada

Peu importe la destination, les frais de manutention d'un bagage à vélo est compris entre 56,50 $ à 59 $ (50 $ avant taxes) à bord des vols d'Air Canada et d'Air Canada Rouge, ainsi qu'à bord des vols d’Air Canada Express exploités par Jazz, Sky Regional, Air Georgian et Exploits Valley Air.

Mais, il peut y avoir un supplément, selon le site internet du transporteur, si :

 « Le nombre total de vos bagages (bicyclette + nombre de bagages à enregistrer) dépasse la franchise permise selon votre type de tarif, un supplément pour bagages enregistrés s'applique, en plus de frais de manutention fixes ».

  • Air Transat

Le coût du bagage à vélo est de 50 $ pour les vols entre le Canada et les destinations du Sud et vers les États-Unis et à l'intérieur du Canada, et de 75 $ pour les vols vers l’Europe.

Pour un groupe de dix personnes ou plus qui voyagent avec des bicyclettes, Air Transat recommande d'être contactée avant le départ, car des arrangements spéciaux peuvent être nécessaires et des frais additionnels peuvent être applicables.

Depuis le 1er novembre 2018, Air Transat permet à ses passagers de prépayer le transport de leur bicyclette afin de s’assurer d’avoir de l’espace à bord, par l’entremise de son centre d’appels au 1-877-TRANSAT. Aucun paiement additionnel n’est requis à l’aéroport, rendant ainsi le processus d’enregistrement plus rapide et plus simple.

  • Sunwing

L'enregistrement d'un bagage surdimensionné coûte 78,75 $ par valise. Un formulaire de décharge limitée doit être signé lors de l'enregistrement. 

La compagnie aérienne a également fait savoir que ses véhicules de transfert à destination n'auraient pas toujours de place pour les vélos, de sorte que les voyageurs pourraient avoir à payer un véhicule supplémentaire pour transporter le ou les vélos.

  • WestJet

À compter du 11 mars 2019, des frais de manutention de 50 $ s'appliquent à tout équipement sportif. La longueur maximale acceptée est de 3 m (118 po) pour tout article de sport, y compris les vélos. Un maximum d'un vélo et d'un casque sont autorisés par personne.

Selon le site internet de WestJet, pour monter à bord, les vélos dépassant la dimension de 292 cm (115 po) sont soumis à des frais de bagages surdimensionnés. Une longueur de 3 m (118 po) n'est pas acceptée

Réserver à l'avance !


Que ce soit avec Air Canada ou Air Transat, on recommande de réserver et payer le bagage dès que possible, au moment de l’achat du billet d'avion.

Sur le site internet d’Air Transat, on peut lire que : 

« (le) paiement à l’avance des frais de bagages doit se faire au moins 24 heures avant le départ. (...) L’espace étant limité, il est fortement recommandé aux passagers de payer d’avance pour le transport de leur vélo (jusqu’à 72 h avant le départ) ». 

Même chose sur le site d’Air Canada, dans des termes quasi identiques : 

« Vous êtes invité à inscrire votre équipement de sport au moins 24 heures avant le départ de votre vol en communiquant avec les Réservations d’Air Canada, Vacances Air ou votre agent de voyages ». 

Puis de préciser 

« Veuillez noter que l'inscription à l'avance de l'équipement de sport ne garantit pas que nous serons en mesure d'accepter chaque article à bord de votre vol. Veuillez confirmer auprès d'un agent à l'aéroport au moment de l'enregistrement ».

Une bonne alternative : la location sur place

Si malgré tous ces conseils, votre client estime qu'il peut aisément vous passer de votre cher vélo, la location sur place reste la meilleure option. Et ce n'est pas les boutiques de vélo qui manquent dans le monde !

Indicateur