Partir en voyage : « un bras d’honneur à la collectivité », selon La Joute


Partir en voyage : « un bras d’honneur à la collectivité », selon La Joute
(Capture d'écran)

Un volet de l’émission La Joute présenté le 18 décembre sur les ondes de TVA a porté sur les Québécois qui choisissent actuellement de partir en vacances malgré les recommandations des autorités. Les commentaires n’ont pas été tendres pour ces derniers, alors que personne n’était là pour défendre leur point de vue.

LIRE PLUS – Les voyages actuellement : une conseillère témoigne à Denis Lévesque 

« Malgré l’appel du premier ministre qui a demandé aux Québécois à plusieurs reprises de ne pas voyager inutilement, de ne pas partir en vacances dans le sud, il y avait aujourd’hui plus de 12 000 personnes, je répète, 12 000 personnes qui quittaient Montréal-Trudeau pour des vacances », a déclaré d’entrée de jeu l’animateur Paul Larocque, avant de céder la parole à ses trois débatteurs.

« Je ne la comprends pas… Ils ont bien fait de garder leur masque, parce que c’est plutôt gênant », réagissait Stéphane Bédard, après un bref reportage où on pouvait entendre quelques voyageurs interviewés à YUL.

« Un petit cours de responsabilité sociale leur ferait sûrement du bien », insistait l’ancien député, en déplorant que les messages du gouvernement n’aient pas été bien compris par tous.

Le sociologue Mathieu Bock-Côté n’y est pas allé avec le dos de la cuillère, disant voir ces voyages comme « une manifestation explicite d’irresponsabilité assez gênante » et comme « un bras d’honneur à la collectivité ».

« Il y a un grave problème à faire ça », a approuvé son confrère Pierre Nantel, en affirmant que si ces gens n’ont pas peur de voyager, on aura peur d’eux à leur retour.

Selon lui, ce besoin de relaxer au terme d’une année difficile est annonciateur des transgressions qu’on pourra observer chez les gens qui se rassembleront au Québec, malgré les consignes, durant le temps des Fêtes.

Outre les quelques voyageurs interviewés très brièvement au début du segment, la portion de La Joute portant sur les voyageurs québécois n’a pas permis d'entendre d’autres points de vue que ceux des panélistes. Il n’y a pas été question, non plus, des mesures sanitaires qui ont été implantées à toutes les étapes d’un voyage depuis l’avènement de la pandémie.

Notons par ailleurs que l’émission a été diffusée avant qu’on entende parler de la nouvelle souche du coronavirus identifiée au Royaume-Unis, qui a entraîné la fermeture temporaire des frontières avec ce pays.

Or, l’apparition de cette variante du virus de la COVID-19 semble déjà vouloir braquer encore davantage l’attention publique sur les gens qui voyagent en temps de pandémie.

Indicateur