Nouveau coronavirus : l’OPC s’en mêle !


Nouveau coronavirus : l’OPC s’en mêle !
Serge Abel-Normandin

Au début de la vingtaine, Serge Abel-Normandin a interrompu ses études en journalisme pour explorer l’Europe durant sept mois. Peu après ce premier vrai voyage, il a fait ses débuts dans un magazine de l’industrie, combinant ainsi deux grandes passions. Depuis, il ne se lasse pas d’observer l’évolution d’un domaine fascinant, dont il se sent privilégié de faire partie.

Alors qu’Affaires mondiales Canada (AMC) a mis à jour ses conseils sur un grand nombre de pays asiatique pour prévenir les voyageurs que l’épidémie d’un nouveau coronavirus (2019-nCoV) pourrait avoir un impact sur leurs déplacements, l’Office de la protection du consommateur (OPC) tient aussi à fournir ses conseils aux voyageurs.

Plus précisément, l’OPC vise les voyageurs qui sont touchés par l’imposition de restrictions de voyage visant à limiter la propagation du nouveau coronavirus.

LIRE PLUS : Confirmation d'un deuxième cas de coronavirus à Toronto, les aéroports canadiens en état d'alerte élevée

Le FICAV pourrait s’appliquer

L’OPC rappelle d’abord que ceux qui ont acheté leur billet d’avion ou d’autres services touristiques d’un agent de voyages titulaire d’un permis du Québec pourraient bénéficier de la protection du FICAV.

« Le Fonds, administré par l’Office, pourrait rembourser les services touristiques qui ont été payés, mais qui ne seront pas utilisés en raison de l’avertissement informant les voyageurs d’éviter tout voyage dans la province du Hubei, en Chine, publié par le gouvernement du Canada. »

En outre, le FICAV pourrait également indemniser un client contraint de prolonger son séjour en Chine en raison d’une interdiction de voyager imposée par les autorités chinoises.

LIRE PLUS - Nouveau coronavirus : l’inquiétude commence à gagner les voyagistes

Annuler par crainte du coronavirus ?

Par ailleurs, l’OPC lance un message clair aux voyageurs qui, parce qu’ils craignent le coronavirus, souhaiteraient annuler et se faire rembourser un voyage dans une région qu’Ottawa ne demande pas spécifiquement d’éviter.

« En dehors des restrictions formelles de voyager imposées par les autorités ou des avis officiels du gouvernement canadien d’éviter tout voyage vers une destination donnée, la loi ne comporte pas de disposition permettant à un voyageur d’exiger le remboursement d’un voyage qu’il a décidé d’annuler simplement parce qu’il craint la contagion. »

Néanmoins, l’OPC recommande à ces voyageurs de vérifier auprès de leurs fournisseurs quels arrangements sont possibles dans les circonstances et, s’ils doivent finalement faire leur voyage, de bien respecter les consignes des autorités sanitaires.

Seule la province du Hubei est interdite

Rappelons que la province du Hubei, en Chine, qui comprend les villes de Wuhan, de Huanggang et d’Ezhou, est la seule région pour laquelle le gouvernement du Canada recommande actuellement d’éviter tout voyage.

Pour le reste de la Chine, Affaires mondiales Canada continue de recommander aux Canadiens de faire preuve d’une grande prudence « en raison du risque d'application arbitraire des lois locales ». L’avertissement n’a pas changé depuis l’apparition du nouveau coronavirus.

Par ailleurs, le ministère a mis à jour ses conseils aux voyageurs sur plusieurs territoires asiatiques en raison de l’épidémie, sans toutefois modifier le niveau de risque associé à ceux-ci. Ces pays et territoires sont :

  • le Cambodge,
  • la Corée du Nord,
  • la Corée du Sud,
  • Hong Kong,
  • le Laos,
  • le Japon,
  • Macao,
  • le Myanmar,
  • la Mongolie,
  • la Malaisie,
  • le Népal, 
  • les Philippines,
  • Singapour,
  • la Thaïlande,
  • le Vietnam
  • Taïwan.

Un site et une ligne d’information

Signalons que l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) dédie désormais une ligne d’information (1-833-784-4397) et un site au nouveau coronavirus. On peut également suivre l'administrateur en chef de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, sur Twitter à l'adresse @ACSP_Canada.

La section Foires aux questions (FAQ) du nouveau site gouvernemental fournit des réponses claires à des questions que vous vous posez peut-être (ou vos clients) à propos du coronavirus.

On y rappelle notamment qu’à l'heure actuelle, il n'y a pas de preuve évidente que ce virus se transmet facilement d'une personne à l'autre et que la plupart des personnes atteintes d'une maladie coronavirale courante se rétablissent d'elles-mêmes.

Une section de la FAQ est spécifiquement destinée aux voyageurs. On y trouve les réponses à des questions comme :

  • J'ai voyagé au Canada sur un vol avec de nombreux passagers originaires de Chine. Suis-je menacé?
  • J'ai l'intention de me rendre en Chine; comment puis-je me protéger?
  • J'ai des projets de voyage pour l’hiver (pas en Asie); comment puis-je réduire mon risque d'infection?

Les réponses sur canada.ca/fr/sante-publique/services/maladies/2019-nouveau-coronavirus/foire-aux-questions.html

Indicateur