Vendredi,  22 novembre 2019  3:28

Mois de la prévention de la fraude : l'importance de dénoncer

  • Buzz
  •   15-03-2019  7:31
  •   Éric Johnston, directeur général de l'ATOQ

Mois de la prévention de la fraude : l'importance de dénoncer
Éric Johnston, directeur général de l'ATOQ

Dans la liste des scénarios qui arrivent seulement qu'aux autres : recevoir un avis de refus de carte de crédit de la part d'un voyagiste ou d'un transporteur en raison d'une transaction frauduleuse ou non-autorisée sur les informations de votre client. Bien entendu, le fournisseur veut être payé le plus rapidement possible. L'agent se trouve donc coincé entre l'arbre et l'écorce !

Sachant que 8% des répondants d'un sondage mené par l'ATOQ / ACTA / CATO ont admis avoir été victimes de fraude au cours des 12 derniers mois et que 40% ont déclaré connaître quelqu'un qui en avait été victime, il est plutôt juste de dire que non, la fraude n'arrive pas seulement qu'aux autres.

LIRE PLUS : Mois de la prévention de la fraude : comment demeurer vigilant

Première étape : dé-non-cer !

Les membres de l’Association des tour-opérateurs du Québec (ATOQ), l’Association canadienne des agences de voyages (ACTA) et l’Association canadienne des tour-opérateurs (CATO) ont décidé d'agir conjointement afin de faire cesser cette hécatombe. Le trio indique que la première solution à ce problème d'envergure, c'est la dénonciation. 

Simplement en parlant et en échangeant de l’information entre agences et avec le CAFC, il a été possible d'éviter des pertes de dizaines de milliers de dollars. Les actions des différentes associations ont, par le fait même, protégé plusieurs agences de voyages de ces fraudes puisque les fraudeurs se promènent d’agence en agence avec les mêmes tactiques. Pourquoi ?

« Les fraudeurs savent que la plupart des gens victimes de fraude n’oseront pas en parler de peur d’être jugés. Le résultat ? Encore plus de fraudes ! Or, la fraude fait partie du risque en affaire et il n’y a pas de honte à en être victime »

Par ailleurs, le Centre antifraude canadien (CAFC) déclarait que dans le cadre de son programme de lutte contre la fraude en 2018, plus de 7000 cartes soupçonnées frauduleuses ont été déclarées aux institutions financières partout au pays grâce aux déclarations émises par les agents de voyages lésés.

Quoi faire ensuite ?

  • Déclarez la situation au CAFC
  • Partagez l'information avec vos associés, collègues et regroupements auxquels vous appartenez
  • Revoyez vos politiques internes afin de compliquer la tâche au futur fraudeur

Car, oui, une chose est certaine : quelqu’un essaiera à nouveau de vous frauder.  Il s’agit de savoir quand ! Soyez préparés et assurez-vous de bien connaitre vos clients !

Indicateur