Lettre d’une conseillère au premier ministre Legault


Lettre d’une conseillère au premier ministre Legault
Catherine Leverne, conseillère en voyages, et François Legault, premier ministre du Québec.

Citoyenne de Sainte-Julie, Catherine Leverne, est conseillère en voyages ainsi qu’enseignante en vente de voyages.

Comme plusieurs autres membres de l’industrie, elle a été choquée par la déclaration du premier ministre François Legault visant à dissuader les Québécois « d'aller en vacances à l'étranger dans les prochaines semaines, les prochains mois. Tant que le vaccin n'est pas là... »

Avant même que l’AAVQ invite ses membres à contacter leurs député(e)s pour les sensibiliser à l’impasse dans laquelle ils se trouvent, Catherine Leverne a pris la plume pour s’adresser directement à son premier ministre.

« Je vous ai toujours suivi, écouté et même défendu, mais maintenant vous avez perdu mon vote de confiance! », écrit-elle à François Legault.

Avec l'aimable autorisation de Catherine Leverne, PAX reproduit intégralement* sa lettre au premier ministre.

LIRE PLUS – François Legault : des déclarations «INACCEPTABLES», selon l’AAVQ  

 



Monsieur le premier ministre,

Depuis hier, je tourne en boucle les paroles que vous avez prononcées lors de votre conférence de presse du 24 novembre.

Essentiellement, ce qui ressort de votre discours est L’IRRESPONSABILITÉ… Mais où est passée votre idée de "CONTRAT MORAL". Il serait irresponsable de penser… Il serait irresponsable de partir en voyage… Il serait irresponsable de vous réunir…

Je suis enseignante en vente de voyages… Vous comprenez que les temps sont "doublement" difficiles pour moi. 

Enseignante… Avec toutes les adaptations que nous devons appliquer dans cette période différente 

et

Voyage… Étant propriétaire de quelques agences de voyages ainsi qu’avec le manque de soutien des différents paliers gouvernementaux, il est difficile d’entendre un discours comme celui d’hier.

Depuis le début, je fais partie des millions de Québécois qui suivent les règles à la lettre. 

Aucun contact avec ma famille. Mes parents âgés restants dans une autre région et ma fille de 21 ans, nouvelle préposée aux bénéficiaires, n’habitant plus avec nous, je n’ai eu AUCUN CONTACT avec eux depuis plus de 3 mois !

AUCUNE sortie à part pour aller à l’épicerie et au travail. Je mange seule dans mon bureau à tous les jours. Je porte TOUT le matériel de protection nécessaire, etc.

Vous comprendrez donc que, lorsque je vous entends dire que je suis IRRESPONSABLE, car j’ai décidé de partir quelques jours au soleil avec les gens que j’aime, vous me manquez totalement de RESPECT.

MOI, contrairement à la plupart des Québécois, je ne diviserai pas mon isolement de 14 jours en deux (7 jours avant Noël, 7 jours après).

MOI, contrairement à plusieurs Québécois, je ne ferai pas de party au jour de l’an, car je serai en isolement VOLONTAIRE.

MOI, contrairement à quelques Québécois, je ne vais pas danser sans protection dans un centre d’achat.

MOI, comme plusieurs Québécois, je respecte toutes les règles en vigueur, et ce depuis plus de 9 mois.

ET selon vous, je serai IRRESPONSABLE… Êtes-vous conscient du poids de vos paroles ?

Il y a 2 mois, vous avez refusé d’aider financièrement les agences de voyages qui sont durement touchées depuis le mois de MARS 2020, car selon vous, le gouvernement ne nous oblige pas à fermer boutique contrairement aux restaurants.

Avec des paroles telles que celles que vous avez prononcées hier, en portant un jugement aussi négatif sur les voyageurs, pensez-vous vraiment que, même si vous ne nous obligez pas à fermer, nous réussirons à survivre ?

Encore une fois, un grand manque de RESPECT envers mon domaine et envers les milliers travailleurs qui en dépendent !

Je vous ai toujours suivi, écouté et même défendu, mais maintenant vous avez perdu mon vote de confiance !

Soyez conscient du poids de vos paroles !


Catherine Leverne, citoyenne de Sainte-Julie

Conseillère en voyages et enseignante en vente de voyages


*Le texte a été légèrement édité pour en faciliter la lecture.

LIRE PLUS – Les voyages actuellement : une conseillère témoigne à Denis Lévesque  

Indicateur