Les voyages actuellement : une conseillère témoigne à Denis Lévesque


Les voyages actuellement : une conseillère témoigne à Denis Lévesque

Hier (25 novembre), Josée Kaigle, propriétaire de l’agence Voyages Optimistes, a partagé son expérience des voyages dans le sud au temps de la COVID, dans le cadre de la populaire émission de Denis Lévesque, sur les ondes de TVA.

Son témoignage faisait suite, bien sûr, aux interventions des premiers ministres du Québec et du Canada, qui ont tous deux invité les citoyens à s’abstenir de voyager.

LIRE PLUS – François Legault : des déclarations «INACCEPTABLES», selon l’AAVQ  

Comment ça se passe ?

Disant vouloir comprendre pourquoi des gens voyagent ou envisagent de le faire malgré ces mises en garde, l’animateur a demandé à Josée Kaigle – qui a fait trois voyages dans le sud depuis septembre – de raconter comment ça se passe à destination actuellement.

D’entrée de jeu, Mme Kaigle a souligné que les voyages, actuellement, ne ressemblent aucunement aux images de plages bondées que TVA a diffusées juste avant son entrée en onde. Elle a évoqué les taux d’occupation actuels dans les hôtels : de 15 à 20 %…

La conseillère a fait valoir que la situation n’est pas comparable, actuellement, à ce qu’elle était en mars, alors qu'on ne connaissait à la COVID. Depuis, les mesures sanitaires n’ont cessé de se multiplier et d’être renforcées, à chaque étape d’un voyage, a-t-elle indiqué.

« Le domaine du voyage s’est adapté et a fait en sorte que tout soit sécuritaire. La Dr Tam a elle-même déclaré, la semaine dernière, que de prendre l’avion est très sécuritaire... »

Josée Kaigle a néanmoins admis qu’à destination, par prudence, elle recommandait à ses clients de ne pas sortir de « l’environnement contrôlé » que représentent les complexes hôteliers...

LIRE PLUS – Josée Kaigle (Voyages Optimistes) : heureuse d’avoir rouvert son agence ! 

Pas des rebelles !

Selon la conseillère, les gens qui voyagent actuellement appliquent volontiers les consignes durant le voyage, tout comme ils respectent l’exigence actuelle de quarantaine à leur retour de voyage.

« De cette façon, on est presque certain de ne pas avoir de problème », dit-elle.

À l’animateur qui suggérait que les gens qui voyagent actuellement sont des rebelles, plus téméraires que la moyenne et, peut-être, plus enclins à défier les règles, Josée Kaigle a assuré que les gens qui voyagent actuellement sont, au contraire, très responsables et qu’ils sont disposés à se plier à toutes les consignes en vigueur pour pouvoir enfin voyager.

Qui plus est, pour ce qui est du respect de la quarantaine, un suivi est fait par les autorités, a rappelé Mme Kaigle.

LIRE PLUS – Les agences de voyages et tours opérateurs lancent un cri du cœur !  

Les contradictions du gouvernement

Durant sa conversation avec Denis Lévesque, la propriétaire de Voyages Optimistes a elle-même amené sur le tapis le sujet de l’aide sectorielle refusée aux agences de voyages.

Elle a souligné qu’il est illogique que le gouvernement refuse d’aider les agences de voyages, sous prétexte qu’elles ne sont pas fermées, tout en disant aux Québécois de ne pas voyager...

« On est ouverts pourquoi exactement ? Si on ne veut pas que les gens voyagent, qu’il y ait des règles claires, qu’on ferme nos agences, et qu’on nous donne l’aide nécessaire. En ce moment, les agences tombent les unes après les autres… »

Josée Kaigle a expliqué à l’animateur que les agences travaillent bénévolement depuis mars, essentiellement pour gérer des annulations, et que, pour ajouter l’injure à l’insulte, ce travail supplémentaire peut impliquer la remise aux fournisseurs de ce qui constitue le « gagne-pain » des agences de voyages (les commissions).

LIRE PLUS – Lettre d’une conseillère au premier ministre Legault  

Le message a-t-il passé ?

À tout le moins, Josée Kaigle a semblé convaincre Denis Lévesque du fait que la situation actuelle des agents de voyages est difficile. Et elle l'a également convaincu que les quelques personnes qui décident de voyager actuellement ne sont pas des « hurluberlus » !

Si on en juge par les réactions sur les réseaux sociaux, le passage de Josée Kaigle à TVA, à heure de grande écoute, a été très bien accueilli par lses collègues de l’industrie du voyage.

Josée Kaigle est elle-même satisfaite d’avoir eu cette occasion de répéter le message que l’industrie tente de véhiculer depuis des mois… Elle a trouvé Denis Lévesque et son équipe « très professionnels, à l’écoute ».

Quant à savoir si le message a passé dans la population, elle ne le sait pas trop. Pas pour tout le monde, apparemment…

« Ça m’a valu quelques messages haineux sur mon site web et ma page agence. Et même d’un agent sur le site des professionnels du voyage qui me dit que je suis juste une vendeuse… »

Mais ç’en prend plus que ça pour démotiver la proprio de Voyages Optimistes !

Indicateur