Les Québécois, champions canadiens des vacances


Les Québécois, champions canadiens des vacances

Et si les Québécois voyageaient plus ? C'est ce que semble indiquer l'étude annuelle sur la privation de vacances menée par Expedia, qui s'est penché sur les habitudes de prise de vacances des travailleurs de l’Amérique du Nord. Cette dernière révèle que si 53 % des Québécois se privent  de vacances, il y aurait eu d'importants progrès dans ce sens au cours des trois dernières années puisque la proportion s'élevait à 58% l'an dernier (comparativement à 57% pour les Ontariens et 44% pour les résidents des provinces maritimes).

En fait, l’étude démontre que les Québécois reçoivent le plus de jours de vacances au pays et constituent le groupe le plus nombreux à avoir pris des vacances au cours des trois derniers mois (72 %).

Les Québécois, amateurs de courtes vacances

En moyenne, les Québécois reçoivent 19 jours de congé de leur employeur, soit deux de plus que les autres Canadiens. Néanmoins, ils en laissent deux sur la table. Au total en 2018, on note 40,1 millions de journées de vacances non utilisées au Canada par les travailleurs.

Quand il est question de prendre des vacances, 50 % des Québécois mentionnent  utiliser leurs jours de congé en prenant de courtes vacances tout au long de l’année, notamment en prolongeant leurs longues fins de semaine.

Les vacances, un droit acquis?

Bien que près de la moitié des Québécois (44 %) a du mal à vraiment déconnecter de leur emploi lorsqu'ils prennent des vacances, plus des deux tiers (69 %) considèrent que les vacances sont leur droit.

Au bout du compte, la culpabilité ne représente qu'un facteur important pour 5 % des voyageurs québécois qui demandent un congé.

Et ce sentiment positif associé aux vacances peut s'installer immédiatement pour certains; près du quart des Québécois (24 %) ont déclaré se sentir détendus dès qu'ils ont pris l'avion ou la route. De plus, pour 23 % des répondants, le sentiment de détente s’est installé au bout de deux ou trois jours de voyage, ce qui montre qu’il ne faut pas beaucoup de temps pour se sentir plus reposé. Interrogés sur ce qu’ils pourraient mettre de côté pour une semaine de vacances, les Québécois disent être prêts à renoncer à l’alcool (56 %), aux desserts (49 %) et aux médias sociaux (45 %).

« Nous encourageons les gens à prendre leurs vacances pour une vie professionnelle et personnelle plus équilibrée. Les Québécois ont signalé qu'après avoir pris des vacances, ils avaient davantage confiance en eux et se sentaient plus en mesure de résoudre leurs problèmes. De plus, il est si facile au Québec d’avoir accès à de beaux endroits en peu de temps et pour tous les budgets et intérêts », explique Floriska Mustière, directrice régionale d’Expedia au Québec.

Priorité : santé mentale

Parmi les résultats du rapport, on note que les Québécois sont convaincus que les vacances sont un élément clé de leur bien-être mental.

En effet, près de 90 % d’entre eux ont déclaré que les vacances leur permettaient de « repartir de zéro » au niveau de leur stress et de leur anxiété. Le rapport révèle entre autres que les Québécois sont les plus nombreux au Canada (84 %) à indiquer qu'ils prennent des vacances en ayant comme objectif de prendre soin de leur santé mentale.

Également, le rapport indique que 83 % des Québécois se sentent plus en mesure de relever leurs prochains défis après les vacances et que 80 % se considèrent moins submergés au travail lorsqu'ils prennent des vacances.

Indicateur