Samedi,  28 novembre 2020  23:03

« Les installations fédérales de quarantaine ne sont pas des camps de concentration »


« Les installations fédérales de quarantaine ne sont pas des camps de concentration »

Santé Canada et l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) démentent catégoriquement que les installations fédérales de quarantaine s’apparentent à des camps d’internement, voire à des camps de concentration !

LIRE PLUS – Ottawa a dépensé 37 M$ pour que des Canadiens passent leur quarantaine à l’hôtel

Des chambres d’hôtel !

Les installations fédérales de quarantaine sont en général des chambres d’hôtel, rappellent-il sur Twitter, en qualifiant les rumeurs qui circulent de désinformation.

« De la fausse information circule selon laquelle le Canada utilise des camps de concentration pour la quarantaine #covid19. C’est tout à fait faux. »

Santé Canada et l’ASPC rappellent que tous les voyageurs entrant au Canada sont vivement encouragés à prévoir un lieu pour leur quarantaine de 14 jours avant leur arrivée.

La majorité des voyageurs choisiront leur propre maison ou resteront à l’endroit qu’ils visitent au Canada, précisent-ils.

« Si cela s’avère impossible, les voyageurs doivent envisager des solutions de rechange à la portée de leurs moyens financiers (p. ex. réserver une chambre d’hôtel ou de motel, ou tout autre hébergement payant, ou rester avec des amis ou des membres de leur famille). »

En dernier recours…

Qu’arrive-t-il si des voyageurs entrant au Canada n’ont accès à aucune de ces options ?

« S’il est confirmé que les voyageurs entrant au Canada ne disposent d’aucune autre option appropriée, ils peuvent être transférés dans un établissement de quarantaine désigné par le gouvernement du Canada. Cette mesure est prise en dernier recours. »

Santé Canada et l’ASPC rappelle que, du point de vue du gouvernement, l’isolement et la quarantaine obligatoires protègent les Canadiens contre la COVID-19.

« C’est notre priorité absolue. Nous devons tous y mettre du nôtre. Dans le cas des voyageurs entrant au Canada, cela comprend la mise en quarantaine de 14 jours. »

Santé Canada et l’ASPC invitent les Canadiens à contribuer à arrêter la diffusion d’informations erronées sur la COVID-19 en relayant des informations émanant des autorités de santé publique, du gouvernement, des médias de confiance et d’autres autorités fiables.

Indicateur