Les experts de l’OMT ne prévoient la reprise que d’ici le 2e semestre de 2021


Les experts de l’OMT ne prévoient la reprise que d’ici le 2e semestre de 2021

Alors que le tourisme reprend lentement dans certaines destinations, l’indice de confiance établi par l’OMT affiche des bas historiques.

En effet, la majorité des membres du groupe d’experts du tourisme de l’OMT ne s’attendent à un redressement du tourisme international que d’ici le deuxième semestre 2021. Ceux qui tablent sur un rebond au cours du premier semestre de 2021 sont minoritaires.

LIRE PLUS - OMT : le tourisme international reprend prudemment et les restrictions sur les voyages s'assouplissent

Les risques baissiers

Parmi les risques baissiers identifiés par ce groupe d’experts mondiaux, le premier signalé demeure les restrictions sur les voyages et les fermetures de frontières toujours en place dans la plupart des destinations.

Les experts évoquent aussi le fait que de grands marchés émetteurs comme les États-Unis ou la Chine demeurent au point mort.

Autres risques baissiers : les préoccupations pour la sécurité dans le cadre des voyages ainsi que la recrudescence du virus et le risque de nouveaux confinements ou de couvre-feux.

En outre, la crainte de ne pas disposer d’informations fiables et la dégradation de l’environnement économique sont signalées comme étant des facteurs pesant sur la confiance des consommateurs.

Bilan des pertes

Pour ce qui est du bilan des pertes causées par la COVID-19 au niveau du tourisme international, on en a maintenant une image claire du lourd. Ainsi, pour la période allant jusqu’en mai, les chiffres de l’OMT font apparaître un coût déjà trois fois supérieur à celui de la crise économique mondiale de 2009.

D’après la dernière édition en date du Baromètre OMT du tourisme mondial, le confinement pratiquement total imposé en réponse à la pandémie a entraîné une chute de 98 % du nombre de touristes internationaux en mai par rapport à 2019.

Le Baromètre montre en outre une baisse de 56 %, d’une année sur l’autre, des arrivées de touristes au cours de la période allant de janvier à mai. Cela se traduit par une chute de 300 millions de touristes et 320 G$US de pertes en termes de recettes du tourisme international.

Les moyens d’existence de millions de gens en danger

« Ces chiffres les plus récents montrent clairement combien il est important de faire redémarrer le tourisme dès qu’il est sûr de le faire. L’effondrement du tourisme international met en danger les moyens d’existence de millions et de millions de personnes, notamment dans les pays en développement », s’inquiète Zurab Pololikashvili, secrétaire général de l’OMT.

La bonne nouvelle, c’est que, parallèlement, l’OMT observe aussi des signes d’un changement progressif et prudent de tendance. Cela est plus spécialement perceptible dans l’hémisphère Nord – en particulier avec l’ouverture des frontières à l’intérieur de l’espace Schengen de l’Union européenne le 1er juillet.

« Les gouvernements de toutes les régions du monde ont une double responsabilité : donner la priorité à la santé publique tout en protégeant aussi l’emploi et l’activité d’entreprise. Il leur faut également maintenir l’esprit de coopération et de solidarité qui a caractérisé notre action face à ce défi commun, et se garder de toutes décisions unilatérales risquant d’entamer la confiance que nous avons mis tant de soin à cultiver », conclut le secrétaire général de l’OMT.

Indicateur