Le WTTC appelle Justin Trudeau à sauver le secteur du voyage et du tourisme


Le WTTC appelle Justin Trudeau à sauver le secteur du voyage et du tourisme
Gloria Guevara, PDG du WTTC.

Anticipant des « dommages irréversibles au secteur du voyage et du tourisme », le WTTC (World Travel & Tourism Council) a écrit au premier ministre Justin Trudeau et aux six autres leaders du G7 pour les appeler à « une action coordonnée urgente » pour sauver le secteur ainsi que l’économie mondiale.

LIRE PLUS : Le WTTC donne ses lignes directrices pour un voyage «sûr et en toute transparence»

Les dirigeants de l’Australie, de la Corée du Sud et de l’Espagne ont aussi reçu cette lettre cosignée par plus de 100 des principaux chefs de file mondiaux du secteur des voyages et des affaires.

De plus, la lettre a également été transmise à des chefs de l’opposition, dont Andrew Scheer, « afin de souligner la nature non partisane de la crise ».

Restrictions paralysantes et pertes d’emplois

Selon le WTTC, les dirigeants politiques des principaux marchés sources du monde doivent aller de l’avant pour soutenir la reprise des centaines de millions d’emplois déjà touchés.

« Si les leaders mondiaux ne se coordonnent pas, le WTTC anticipe des dommages irréversibles aux secteurs du voyage et du tourisme. Tant que les restrictions paralysantes sur les voyages demeurent en place, le nombre de pertes d’emplois dans le monde continuera d’augmenter », déclare le WTTC.

L’organisation rappelle que le tourisme-voyage est responsable d’un emploi sur dix (330 millions au total), contribuant à hauteur de 10,3 % au PIB mondial et générant un nouvel emploi sur quatre.

« De plus, il s’agit de l’un des secteurs les plus diversifiés, employant des personnes de tous les milieux socioéconomiques, sans égard à l’âge, au sexe ou à l’origine ethnique. Dans l’ensemble, il comprend 53 % de femmes et 30 % de jeunes employés. »

LIRE PLUS : Le WTTC appelle à l'implantation d'installations de test complètes de COVID dans les aéroports

« Le secteur privé ne peut y arriver seul »

Compte tenu de l’importance cruciale du secteur particulièrement exposé, le WTTC se dit gravement préoccupé par l’absence d’efforts clairs et coordonnés à l’échelle internationale pour le protéger.

« Il ne s’agit pas d’une solution binaire ou d’un choix entre la santé, d’une part, et les emplois, l’économie et les voyages, d’autre part. Nous pouvons faire de grands progrès sur tous ces fronts si nous suivons les conseils d’experts de la science et tirons des leçons du passé et des expériences positives des autres », déclare Gloria Guevara, PDG du WTTC.

Selon Mme Guevara, à la question « qui est chargé de nous sortir de cette crise ? », le secteur privé répond présent. « Mais le secteur privé ne peut y arriver seul », enchaîne-t-elle.

D’où cette lettre envoyée aux dirigeants du monde entier. Parmi les signataires, on compte des patrons de compagnies aériennes (dont WestJet, British Airways, Emirates…), de grands groupes hôteliers (comme Meliá, Accor, Hilton, Hyatt, Marriott…), de voyagistes et sociétés de voyages (y compris Carlson Wagonlit, TUI, Expedia, Travelport…).

« Il est essentiel que les dirigeants de ces pays unissent leurs efforts et accordent la priorité au sauvetage du monde de cette crise sans précédent, en agissant de manière efficace et coordonnée », conclut Gloria Guevara.

LIRE PLUS : Le WTTC exhorte les voyageurs à porter des masques


Indicateur