Le nombre de demandes COVID au FICAV bondit, mais le nombre d’agents et de CCV reste stable


Le nombre de demandes COVID au FICAV bondit, mais le nombre d’agents et de CCV reste stable
Serge Abel-Normandin

Au début de la vingtaine, Serge Abel-Normandin a interrompu ses études en journalisme pour explorer l’Europe durant sept mois. Peu après ce premier vrai voyage, il a fait ses débuts dans un magazine de l’industrie, combinant ainsi deux grandes passions. Depuis, il ne se lasse pas d’observer l’évolution d’un domaine fascinant, dont il se sent privilégié de faire partie.

Le nombre de demandes liées à la COVID-19 présentées au FICAV a bondi de mars à avril. Toutefois, la crise n’a pas – pas encore ? – entraîné une chute marquée du nombre d’agents de voyages ni du nombre de conseillers en voyages certifiés.

LIRE PLUS : On compte désormais tout près de 13 000 conseillers certifiés

8 fois plus de demandes

Au 31 mars dernier, l’Office de la protection du consommateur avait établi que 2 276 demandes de consommateurs avaient été présentées au FICAV en lien avec la crise de la COVID-19. En date du 11 mai, ce chiffre avait bondi pour atteindre 18 000, soit environ huit fois plus.

PAX a demandé à l’OPC d’évaluer le montant total de ces réclamations.

« Nous ne sommes pas en mesure pour le moment de vous fournir le montant des réclamations », nous a répondu son porte-parole, Charles Tanguay.

Pas (encore ?) d’hécatombe

Par ailleurs, PAX a demandé à l’OPC l’évolution du nombre de permis d’agents et de certificats de conseiller entre avant la crise de la COVID et maintenant.

Si personne ne doute que la crise affecte durement les agents et conseillers en voyages, il appert qu’elle ne s’est pas traduite par une hécatombe au sein des troupes, jusqu’à ce jour.

Ainsi, au 31 janvier dernier, le nombre de titulaires de permis d’agents de voyages s’établissait ainsi à 777. Le 11 mai, on en comptait un seul de moins. Total : 776.

Pour ce qui est des titulaires de certificats de conseillers en voyages, la diminution a été un peu plus marquée puisqu’on est passé de 12 889 CCV au 31 janvier à 12 700 au 30 avril. Cette baisse de 189 peut paraître importante a priori... mais elle représente en fait un recul de moins de 1,5 %.

PAX continuera à suivre l’évolution de la situation.

Indicateur