La police de Croix bleue ne s’applique-t-elle qu’aux « voyages essentiels » ?


La police de Croix bleue ne s’applique-t-elle qu’aux « voyages essentiels » ?
Josiane Cousineau, vice-présidente, Marketing et Relations publiques chez Croix Bleue Canassurance.

Comme l’on sait, le 22 juillet, Croix Bleue a rouvert les ventes en assurance voyage. Comme l’on sait aussi, les soins médicaux d’urgence à l’étranger liés à la COVID-19 sont désormais couverts – à certaines conditions.

LIRE PLUS : Croix Bleue rouvre les ventes en assurance voyage

L’une de ces conditions est-elle que le voyage soit essentiel ?

La réponse courte est : non.

« Aucune exclusion relative aux avertissements gouvernementaux ne s’applique à la garantie Soins médicaux d’urgence : cette garantie continue de couvrir les personnes assurées, même si un avertissement d’éviter tout voyage est en vigueur », indique on ne peut plus clairement Croix Bleue, dans sa communication.

Josiane Cousineau, vice-présidente, Marketing et Relations publiques, précise :

« Nous faisons confiance à nos clients quant au jugement de "l’essentiel" de leur voyage. Toutefois, s’ils doivent se rendre à l’étranger, nous serons en mesure de les accompagner lors de leur séjour. »

« Encourager » les clients à éviter tout voyage non essentiel

Mais si l’assureur ne restreint pas sa police aux voyages essentiels, il n’en encourage pas moins les voyageurs à respecter les avis du gouvernement – « pour leur santé et sécurité et pour éviter la propagation de la COVID-19 », comme le dit Josiane Cousineau.

« Nous encourageons fortement nos clients à éviter tout voyage non essentiel et à toujours respecter les recommandations des autorités sanitaires et gouvernementales », insiste Croix Bleue dans sa communication.

La sécurité de ses clients étant sa « priorité absolue », Croix Bleue juge aussi très important qu’ils s’informent des précautions à prendre et des restrictions qui pourraient leur être imposées à leur destination ou à leur retour au Canada. Dans la même optique, Croix Bleue juge également crucial que les clients soient conscients des risques associés à un voyage durant la pandémie.

« Étant donné l’ampleur de la crise et la disponibilité réduite des ressources médicales à travers le monde, notre service d’assistance voyage est très limité dans les moyens de soutenir et de guider les personnes en situation d’urgence à l’étranger ›, souligne Croix Bleue.

En résumé, l’assureur encourage – et encourage même fortement – ses clients à éviter tout voyage non essentiel. De même, Croix Bleue décourage tout comportement qui pourraient nuire à leur santé ou à celle de leur communauté. Cependant, il s’agit bien d’« encouragements », et non pas d’une exigence.

Alors, si les clients décident de voyager malgré tout ? Dans ce cas, répétons-le :

« Aucune exclusion relative aux avertissements gouvernementaux ne s’applique à la garantie Soins médicaux d’urgence : cette garantie continue de couvrir les personnes assurées, même si un avertissement d’éviter tout voyage est en vigueur. »

LA condition…

Quant à LA condition pour que la garantie Soins médicaux d’urgence s’applique, c’est celle-ci : qu’aucun symptôme ne se soit manifesté avant le départ.

« Si nos assurés doivent voyager à l’extérieur de leur province de résidence et qu'ils contractent la COVID-19 durant leur séjour, ils seront couverts par la garantie Soins médicaux d'urgence, à condition qu’ils n’aient pas reçu de diagnostic positif d’infection à ce virus ou qu’ils n’aient pas présenté de symptômes de ce virus avant leur départ. »

Pas d’assurance annulation ou interruption

En ce qui concerne l’assurance annulation ou interruption de voyage, elle n’est pas couverte puisque la COVID-19 est désormais considérée comme une situation connue.

« Nous considérons la pandémie de COVID-19 comme une situation connue depuis le 12 mars 2020. Comme l'assurance Annulation ou interruption de voyage ne couvre pas les situations qui étaient connues au moment de la souscription du contrat d'assurance ou de la réservation du voyage, la COVID-19 n'est pas un risque couvert par cette garantie », explique Croix Bleue.

À propos de l’avenant 

L’avenant ajouté le 22 juillet à toutes les polices d’assurance voyage individuelle de Croix Bleue du Québec et Croix Bleue de l’Ontario comporte 6 modifications à la Police d’assurance voyage régulière et 3 à la Police d’assurance voyage Assurances complémentaire.

Rappelons que l’une des modifications concerne spécifiquement les crédits voyage. Applicable à la police régulière uniquement, la clause Crédit voyage prévoit ceci :

« Un crédit voyage émis par un fournisseur de voyage est considéré comme un remboursement, qu’il soit accepté ou non par l’assuré. Un voyage crédité ou un voyage pour lequel le crédit voyage a été refusé ne peut en aucun cas faire l’objet d’une réclamation auprès de l’assureur. »

Croix Bleue explique que cette disposition n’était pas clairement inscrite dans le contrat précédent, ce qui a créé beaucoup de confusion chez les clients et dans l’industrie.

Une autre nouvelle clause prévoit le retour à la province de résidence à la demande de l’assureur. À ce propos, Croix Bleue explique qu’il a été difficile d’inciter ses assurés à rentrer quand le gouvernement du Canada l’a demandé, en mars dernier. Désormais, ce sera inscrit dans le contrat !

Une autre des modifications vise à empêcher les clients d’annuler trop longtemps d’avance un voyage dans une destination visée par un avertissement gouvernemental. On exigera maintenant que l’avis soit encore en vigueur 7 jours avant le départ pour que le client puisse réclamer en annulation.

« Nous continuerons à nous adapter au fur et à mesure que la situation évolue », prévient Croix Bleue, en s’engageant à informer ses partenaires de tout nouveau développement.

Entre-temps, l’assureur les invite à prendre connaissance des différents avenants sur son site Info-Partenaire. Croix Bleue a aussi conçu une vidéo de formation de 26 minutes portant sur les changements apportés à quelques-unes de ses garanties.

Indicateur