Vendredi,  3 février 2023  7:48

La levée de l'obligation de vaccination serait «irresponsable» à ce stade, selon le ministre Duclos l'ACTA estime que la politique est "lourde".


La levée de l'obligation de vaccination serait «irresponsable» à ce stade, selon le ministre Duclos  l'ACTA estime que la politique est "lourde".

Alors que le gouvernement du Canada vient de mettre fin aux tests de pré-entrée pour les voyageurs entièrement vaccinés contre la COVID-19 à partir du 1er avril, les responsables fédéraux doivent maintenant répondre aux questions concernant la levée éventuelle de l’obligation de vaccination pour les voyageurs.

LIRE PLUS : Les propos pro-tourisme du ministre Boissonnault ne convainquent pas les conseillers en voyages indépendants

Les provinces sont actuellement dans une « phase de transition », a déclaré le Dr Howard Njoo, administrateur en chef adjoint de la santé publique du Canada, lors d'une conférence de presse vendredi dernier (18 mars), suggérant qu'à l'avenir, l'accent serait davantage mis sur la responsabilité personnelle en matière de protection contre le COVID-19.

L'administratrice en chef de la santé publique du Canada, Dr Theresa Tam, avait alors déclaré que la variante Omicron a  "changé la donne » parce qu'il s'agit d'une « variante d'échappement au vaccin ».

« Le gouvernement fédéral a adopté une approche très précautionneuse et réfléchie. Il envisage (maintenant) une approche progressive pour supprimer certaines de ses politiques… qui sont revues et réexaminées en ce moment même », a précisé Dr Tam.

Le taux de vaccination élevé du Canada a empêché les citoyens infectés par le coronavirus de tomber gravement malades et a maintenu les taux d'hospitalisation à un niveau bas, a-t-elle rappelé.



Il serait également délicat d'étendre les obligations en matière de vaccination pour y inclure une troisième dose, car l'admissibilité à une troisième injection peut varier selon le groupe d'âge, a-t-elle ajouté, précisant souhaiter qu’on fasse aussi « en sorte que ce soit relativement simple pour les voyageurs. »

Pas de fin en vue

Lundi 21 mars, le ministre de la Santé, Jean-Yves Duclos, a déclaré qu'il serait « irresponsable » à ce stade d'annoncer un plan ou un calendrier spécifique pour mettre fin aux mandats de vaccination.

Il a fait face à un tir groupé de questions des membres conservateurs et néo-démocrates du comité de la santé de la Chambre des communes, qui ont exigé qu'il fournisse un échéancier ou des conditions pout mettre fin aux exigences en matière de vaccins pour les voyageurs et les travailleurs fédéraux.



Le Dr Tam a qualifié pour sa part la situation de la COVID-19 d’« instable » et recommandé au gouvernement d'attendre une résurgence éventuelle, alors qu'une sous-mutation de l'Omicron, appelée BA.2, s'installe dans d'autres pays.

D'autres pays ont commencé à assouplir les restrictions de voyage pour les voyageurs non vaccinés.

Selon l'Association internationale du transport aérien (IATA), les gouvernements devraient autoriser les tests antigéniques avant le départ et les voyages sans quarantaine, pour les voyageurs non vaccinés. Elle demande également la levée de toutes les interdictions de voyager.

Règlement "lourd"

Avery Campbell, directeur de la défense des intérêts et des relations avec l'industrie à l'Association canadienne des agences de voyage (ACTA), a déclaré :

« L'exigence de vaccination contre le COVID-19 dans les transports réglementés par le gouvernement fédéral est un règlement lourd qui devrait être réévalué dans le contexte d'une immunité communautaire étendue, de preuves scientifiques et de l'objectif de soutenir la reprise économique du Canada ».




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur