Mercredi,  21 octobre 2020  18:03

La COVID au Québec : serait-ce de votre faute ?


La COVID au Québec : serait-ce de votre faute ?

Soyons clairs : absolument personne ne reproche aux agents de voyages d’être responsables de l’introduction de la COVID-19 au Québec. 

Toutefois, selon une étude dont a fait état Radio-Canada, l’essentiel de la première vague dans la province serait attribuable à quelque 247 personnes ayant voyagé lors de la relâche du mois de mars.

L’étude en question a été menée conjointement par des chercheurs de l'Université McGill et de l'Institut national de la santé publique du Québec (INSPQ).

Pour mieux comprendre la propagation de la COVID-19, les chercheurs ont analysé l'information génétique du coronavirus à partir de 734 échantillons de tests de dépistage positifs enregistrés au Québec entre la mi-février et le 1er avril. Ils ont ensuite comparé les séquences virales québécoises à 20 000 séquences de partout dans le monde. L’exercice a démontré des liens entre les souches virales du Québec et celles d’autres villes ou pays.

En entrevue à l’émission Première heure, Guillaume Bourque, professeur au Département de génétique humaine à l’Université McGill, a exprimé son étonnement que, si tôt durant la pandémie, les foyers d’introduction du virus aient été si nombreux.

« Dès le mois de mars, il y avait déjà beaucoup d'introductions, donc c'était très difficile à contrôler », a indiqué le chercheur, qui a participé à l’étude.

Comme l'évoque Radio-Canada, il n’y a donc pas eu de « patient zéro », responsable à lui seul de l’ensemble de la contamination au Québec. La propagation proviendraient plutôt d'au moins 247 personnes rentrant de voyage, surtout en provenance des États-Unis et d'Europe.

Alors qu’on parle maintenant d’une deuxième vague, on peut peut-être se consoler en se disant que, cette fois, on ne devrait pas pouvoir reprocher aux voyageurs d'en être à l’origine !

Indicateur