Mercredi,  27 octobre 2021  13:12

Jean Collette se lance en politique fédérale !


Jean Collette se lance en politique fédérale !

Si vous passez par la Montérégie d’ici le 20 septembre, ne vous étonnez pas de voir la photo de Jean Collette sur des affiches électorales. Cet éminent membre de l’industrie se présente en effet comme candidat du Parti conservateur dans la circonscription fédérale de Salaberry–Suroît.

LIRE PLUS – 9 questions à Jean Collette 

« Mes pancartes sont prêtes ! » lance-t-il.

Rappelons que Jean Collette est fort de plus de 35 ans dans l’industrie du tourisme-voyage. Copropriétaire de Club Voyages Dumoulin de 2002 à 2018, il a auparavant agi comme directeur du développement commercial chez Carnival Cruise Lines et, plus récemment, chez Norwegian Cruise Line.

En outre, tout au long de sa carrière, Jean Collette s’est beaucoup impliqué dans les associations de l’industrie – notamment comme président de l’AAVQ et de l’ACTA (au Québec et au Canada). C’est d’ailleurs cette implication dans les associations qui l’a incité à faire le saut en politique.

« Après m’être beaucoup occupé de politique dans mon industrie, ça me trottait dans la tête depuis longtemps d’aller jouer dans la cour des grands », dit-il.

Ramener le bon sens à Ottawa 

Pour ce faire, Jean Collette a choisi le Parti conservateur – un parti qu’il situe au centre droit et dont il partage la vision.

« Nous voulons ramener le bon sens à Ottawa », résume-t-il.

Concrètement, Jean Collette estime que le Canada a besoin du plan de redressement du Parti conservateur. Ce plan prévoit notamment la création d’un million d’emplois en un an, un retour à l’équilibre budgétaire d’ici 10 ans, une nouvelle loi anticorruption, un plan d’action national pour la santé mentale, et l’autosuffisance du Canada (notamment en matière de vaccins et d’équipements médicaux).

En ce qui concerne plus précisément le secteur du tourisme-voyage, Jean Collette partage l’opinion de son parti selon lequel les Libéraux ont mal géré la pandémie – qu’il s’agisse des restrictions sur les voyages, de l’aide aux compagnies aériennes, ou encore des restrictions aux croisières en eaux canadiennes…

Par ailleurs, Jean Collette se désole de ce que le Canada ne soit pas exploité à son plein potentiel en tant que destination touristique. Comme député, il souhaite contribuer à améliorer la situation.


Jean Collette


Faire avancer les choses

Chose certaine, s’il est élu, l’industrie du tourisme-voyage peut s’attendre à trouver une oreille attentive chez Jean Collette – voire une courroie de transmission pour ses revendications auprès du gouvernement.

« Mon objectif sera toujours de faire avancer les choses », dit-il.

Jean Collette ne réside pas dans la circonscription où il se présente, mais il la connaît bien puisqu'il y a exploité une agence (à Saint-Zotique). Actuellement, Salaberry–Suroît est détenue par le Bloc québécois, mais le candidat conservateur est convaincu que la circonscription est « prenable », son parti y disposant d’«une bonne base ».

Le coeur et la raison

Jean Collette invite les membres de l’industrie à visiter la page officielle qui le présente comme candidat-député. L’argent étant le nerf de la guerre, il souligne qu’il est possible de contribuer à sa campagne de financement sur ce site (les dons étant déductibles d’impôts). 

« Alors si le coeur et la raison vous incitent à participer à ma campagne, je vous dis un gros merci », conclut-il.


Erin O'Toole, chef du parti conservateur, et Jean Collette, candidat conservateur dans Salaberry–Suroît.




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur