Istanbul : Sainte-Sophie plongée dans une controverse


Istanbul : Sainte-Sophie plongée dans une controverse

Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, l’ex-basilique byzantine Sainte Sophie est bien malgré elle plongée dans une controverse depuis que l’État turc a révoqué le statut de musée de ce haut lieu du tourisme d’Istanbul pour en (re)faire une mosquée.

Même si le chef-d’œuvre architectural doit demeurer accessible à tous – autant les Turcs que les étrangers, sans égard à ce qu'ils soient musulmans ou non –, la décision annoncée par le président de Turquie, Recep Tayyip Erdogan, inquiète au plus haut point l’UNESCO.

LIRE PLUS - Liste du patrimoine mondial : 35 nouveaux appelés, 29 élus !

La directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay, a exprimé sa profonde préoccupation aux autorités turques, condamnant une décision « prise sans dialogue préalable ».

« Sainte Sophie est un chef d’œuvre architectural et un témoignage unique de la rencontre de l’Europe et de l’Asie au cours des siècles. Son statut de musée reflète l’universalité de son héritage et en fait un puissant symbole de dialogue », a-t-elle souligné.

L’UNESCO appelle les autorités turques à ouvrir le dialogue sans délai, afin d’éviter un recul sur l’universalité de ce patrimoine exceptionnel dont l’état de conservation sera examiné par le Comité du Patrimoine mondial à sa prochaine session.

Rappelons que la basilique Sainte-Sophie, construite au VIe siècle, a été convertie en mosquée en 1453 après la prise de Constantinople par les Ottomans, puis transformée en musée en 1934 par Mustafa Kemal Atatürk, fondateur et premier président de la République de Turquie.

Indicateur