Face à la COVID-19, il faut être solidaires, rester positifs et ne surtout pas céder à la panique, selon Louise Fecteau


Face à la COVID-19, il faut être solidaires, rester positifs et ne surtout pas céder à la panique, selon Louise Fecteau
Serge Abel-Normandin

Au début de la vingtaine, Serge Abel-Normandin a interrompu ses études en journalisme pour explorer l’Europe durant sept mois. Peu après ce premier vrai voyage, il a fait ses débuts dans un magazine de l’industrie, combinant ainsi deux grandes passions. Depuis, il ne se lasse pas d’observer l’évolution d’un domaine fascinant, dont il se sent privilégié de faire partie.

Certes, l’heure est grave. Certes, la situation évolue rapidement et exige qu’on demeure constamment à l'affût. Pourtant, la dernière chose à faire serait de céder à la panique, selon Louise Fecteau, directrice générale de Transat Distribution Canada (TDC).

« Ce n'est pas une période facile pour l'industrie du voyage, mais nous n’avons pas le choix de composer avec la situation actuelle. Il faut garder son calme, résister à la panique. Nous devons rester positifs », déclare-t-elle.

LIRE PLUS : COVID-19 : « Notre industrie est solide et s’en remettra », dixit Nathalie Guay

La solidarité entre professionnels s’impose aussi, selon Louise Fecteau.

« En tant qu'industrie, nous devons plus que jamais rester unis si nous voulons traverser cette période difficile. »

Dans cette optique, Louise Fecteau salue la décision des nombreux fournisseurs et partenaires qui ont amélioré les conditions de flexibilité pour les voyageurs.

« Beaucoup d'entre eux – la majorité – ont très bien fait à ce sujet », souligne-t-elle.

En retour, la DG de TDC invite les pros à profiter des outils qui sont mis à leur disposition.

« Les professionnels du voyage devraient tirer le meilleur parti des conditions mises en place par l'industrie, comme les politiques de flexibilité et les autres promotions mises en place par les bons fournisseurs. »

LIRE PLUS - COVID-19 : le mot d’ordre chez CAA, c’est l’empathie 

Chacun doit jouer son rôle de son mieux

Louise Fecteau appelle les pros à faire confiance à leurs partenaires et en leurs décisions. Elle souligne que ceux-ci suivent de près les recommandations des gouvernements et des autorités de santé publique et agissent en conséquence.

« Les conseillers peuvent s’y fier. En cas de doute, ils doivent vérifier auprès des fournisseurs pour obtenir les éclaircissements nécessaires. »

Selon Louise Fecteau, chacun doit jouer son rôle au mieux de ses capacités. Dans la situation actuelle, les conseillers en voyages constituent la meilleure ressource qui soit pour leurs clients; ils sont mieux placés que quiconque pour orienter ceux-ci.

« Plus que jamais, la meilleure chose que les professionnels du voyage peuvent faire – et la plus importante aussi –, c’est de continuer à faire ce qu’ils ont toujours fait – soit de guider leurs clients et de les aider à s’y retrouver, en s’assurant qu'ils ont des sources fiables pour fournir une information juste. »

La fiabilité des sources est primordiale, aux yeux de Louise Fecteau. La DG de TDC évoque que Facebook n’est pas toujours la source la plus fiable; il faut être très prudent par rapport à ce qu'on y lit tout comme par rapport à ce qu'on y partage.

« Il est extrêmement important de juger les situations sur la base des faits », insiste-t-elle.

LIRE PLUS : COVID 19 : les meilleures pratiques à adopter pour un agent, selon l’ACTA

Plus forts après

Comme d’autres observateurs de l’industrie avant elle, Louise Fecteau relève que l'industrie a traversé de nombreuses autres périodes difficiles par le passé.

« Si tout le monde reste calme, ne cède pas à la panique et profite des outils à sa disposition, je pense que nous nous sortirons encore plus forts des difficultés actuelles », conclut-elle.

Indicateur