Mercredi,  21 octobre 2020  17:16

Des nouvelles de l’OPC !


Des nouvelles de l’OPC !

Rien de neuf dans le dossier des crédits voyage, non...

Toutefois, PAX a obtenu les dernières données en ce qui concerne le nombre actuel d’agents de voyages, le nombre de conseillers en voyages, le nombre de demandes COVID présentées au FICAV et leur valeur estimée… Entre autres informations !

LIRE PLUS – Le nombre de titulaires de permis et de CCV décline

62 agences disparues depuis le début de l’année

Pour ce qui est du nombre de détenteurs de permis d’agent de voyages — général, on en est maintenant à 715.

C’est 36 de moins que la dernière fois que PAX en a parlé, le 16 juillet. Et si on compare plutôt à janvier (alors que le Québec comptait 777 agences), c’est une baisse de 62.

Il semble donc que la tendance baissière s’accélère… Toutefois, les données de l’OPC ne précisent pas dans quelle mesure la diminution du nombre de permis résulte d'une fusion ou d'une fermeture.

Un millier de conseillers en moins

Pour ce qui est du nombre de titulaires de certificat de conseiller en voyages (CCV), il s’établit désormais à 11 800.

C’est 437 de moins qu’en juillet dernier, alors que l’on comptait encore 12 237 certificats valides.

Et si on compare au 31 janvier (alors qu’on dénombrait 12 889 CCV), force est de constater que plus de 1000 conseillers semblent avoir abandonné le métier dans la foulée de la pandémie.

FICAV : 35 260 demandes totalisant 99 M$

En ce qui concerne les réclamations en lien avec la pandémie de COVID-19 présentées au FICAV, leur nombre atteint désormais 35 260.

En date du 28 juin, ce nombre frôlait (mais n’avait pas atteint) les 30 000. Au 31 mars, seulement 2 276 demandes avaient été présentées au FICAV (mais à la fin du mois de mai, on parlait déjà de 18 000 demandes).

L’OPC estime que les 35 260 demandes présentées au FICAV totalisent environ 99 M$.

Le FICAV dépassé !

Rappelons qu’au 31 mars 2019, la valeur totale du fonds se situait à environ 142 M$.

Actuellement, le Règlement sur les agents de voyages établit que les indemnisations pour un même événement – la COVID dans ce cas-ci – ne peuvent dépasser 60 % de la valeur totale du FICAV à la fin de l’exercice financier précédent.

Faites le calcul : 60 % de 142 M$ = 88,2 M$.

Or, répétons-le, l’OPC estime que les 35 260 demandes présentées au FICAV totalisent environ 99 M$.

Autrement dit, à moins de changer le Règlement actuellement en vigueur, le FICAV ne pourrait suffire à indemniser l’ensemble des 35 260 réclamations.

LIRE PLUS – Près de 30 000 demandes COVID faites au FICAV

0 consommateur indemnisé

Ceci expliquant peut-être cela, sept mois après le début de la pandémie, aucun des 35 260 consommateurs ayant présenté une réclamation COVID au FICAV n’a encore été indemnisé.

Le gestionnaire des réclamations [PricewaterhouseCoopers – PwC] a toutefois entamé le traitement des réclamations, a indiqué à PAX Charles Tanguay, responsable des partenariats stratégiques et des relations avec les médias pour l’OPC.

« Le gestionnaire des réclamations a pu statuer sur les réclamations qui comportaient un motif clair de rejet (par exemple, ne pas avoir fait affaire avec un agent de voyage titulaire d’un permis du Québec). Tous les autres dossiers sont en attente. »

En attente…

Le porte-parole de l'OPC confirme que le délai est inhabituel... de la même façon que la situation est aussi « tout à fait exceptionnelle ». 

Dans ce contexte, l'Office ne peut indiquer avec précision quand pourrait commencer l’indemnisation des consommateurs : l’OPC est lui-même en attente des directives du ministre.

« [Le] ministre responsable de l’Office de la protection du consommateur, M. Simon Jolin Barette, indiquait récemment que le gouvernement examine différents scénarios pour venir en aide aux voyageurs québécois le plus efficacement possible », rappelle à ce propos Charles Tanguay.

Indicateur