Samedi,  26 septembre 2020  12:14

Des nouvelles de Claude Gingras !


Des nouvelles de Claude Gingras !

Victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC) le 26 avril dernier, Claude Gingras est de retour chez lui depuis quelques jours, après plus de 100 jours passés en réadaptation. Il va mieux… et il a un message pour les gens de l’industrie !

LIRE PLUS – Une collecte en faveur de Claude Gingras, victime d’un AVC

« Je reviens de loin : 104 jours, c’est long, quand même ! Mais je vais passablement mieux. Mon moral est excellent ! »

Claude Gingras n’a que de bons mots à dire à propos des soins qu’il a reçus au Centre François-Charron, à Québec, et des « gens extraoridinaires » qui se sont occupés de lui.

« Quand je suis arrivé là, j’avais presque entièrement perdu mon sens de l’équilibre. Je peux maintenant me déplacer avec une canne, sans fauteuil roulant ! »

Claude Gingras n’est toutefois pas encore complètement sorti du bois puisque son bras gauche demeure paralysé. Par ailleurs, il souffre d’héminégligence – une condition qu’il qualifie d’« un peu cocasse » et qui le porte à négliger toute information située à gauche.

« Pas question de conduire une voiture dans ces circonstances ! » lance-t-il.

Désormais établi avec sa conjointe à St-Irenée dans Charlevoix, Claude Gingras n’est pas encore de retour au travail. Du reste, le poste de directeur au développement des affaires de TravelSavers qu’il occupait avant son ACV a été aboli dans la foulée de la pandémie de COVID-19.

Merci !

Par contre, l’ancien directeur du développement des affaires chez Voyages en direct a commencé à renouer contact avec les membres de l’industrie.

« Il y a beaucoup de gens à qui je veux dire merci », dit-il, en évoquant les nombreuses personnes qui lui ont manifesté leur solidarité à la suite de ses ennuis de santé.

Rappelons qu’un mois après l’ACV de Claude Gingras, une collecte de fonds avait été lancée sur GoFundMe pour lui venir en aide. Spontanément, plusieurs membres de l’industrie y ont contribué.

« Cette générosité m’a extrêmement touché. On va se le dire : dans le domaine du voyage, il n’y a personne qui fait beaucoup d’argent ces temps-ci. J’espère que j’aurai l’occasion de remercier chacun des 122 donateurs personnellement. »

Faut pas lâcher !

L’ACV qui a frappé Claude Gingras n’est pas le seul ennui de santé dont il a été victime ces dernières années. Cependant, le voyageur en lui n'a jamais rien perdu de sa fougue !

« Je ne regrette aucun des voyages que j’ai faits : j’ai juste hâte de recommencer à voyager. »

Il ajoute, avec un brin de philosophie :

« D’ailleurs, je suis sûr que c’est la même chose pour tous ces voyageurs immobilisés depuis des mois à cause de la pandémie : aucun ne regrette d’avoir voyagé; tous ont hâte de repartir. C'est sûr que les choses vont se rétablir à un moment donné. Il faut juste ne pas lâcher ! »

On peut écrire à Claude Gingras à claudegingras@gmail.com.

Indicateur