Mercredi,  30 septembre 2020  6:04

Des leaders du tourisme-voyage écrivent à François Legault : « des mesures urgentes sont nécessaires ! »


Des leaders du tourisme-voyage écrivent à François Legault : « des mesures urgentes sont nécessaires ! »

Une trentaine de dirigeants du secteur du tourisme et des voyages viennent d’écrire au premier ministre du Québec pour lui demander une aide urgente pour sauver la saison touristique d'été.

« Sans un plan de redémarrage coordonné, il y aura malheureusement des dommages graves à long terme », écrivent-ils à François Legault.

LIRE PLUS : L'ACTA publie les conclusions d'un récent sondage sur l'aide financière aux pros du voyage

Parmi les signataires – tous membres de la Table ronde sur le tourisme récemment créée –, on remarque le nom de Wendy Paradis (ACTA) ainsi que ceux de plusieurs patrons de compagnies aériennes : Calin Rovinescu (Air Canada), Jean-Marc Eustache (Transat), Ed Sims (WestJet), Robert J. Deluce (Porter).

Les dirigeants de plusieurs organisations, associations et entreprises canadiennes et internationales liées au tourisme et au voyage complètent la liste des signataires. Ça va de l’IATA à Tourisme Montréal, en passant par le Fogo Island Inn de Terre-Neuve.

Les Canadiens veulent voyager, mais…

Les signataires rappellent donc à François Legault que les hôtels, les compagnies aériennes, les aéroports, les agences de voyages, les stations et lieux de villégiature, les restaurants et les détaillants locaux de chaque région du pays – tous essentiellement fermés en raison de la pandémie – soutiennent 1,8 million de travailleurs dans tout le pays, compris 402 000 emplois au Québec.

« Bien que les Canadiens envisagent de voyager cet été, ils demeurent incertains sur l’expérience de voyage à envisager. La confusion sur les restrictions aux frontières, celle sur les conseils aux voyageurs, les règles de quarantaine qui varient et les différentes règles dans les aéroports, les hôtels et les avions commandent une plus grande clarté et une meilleure cohérence afin de conserver tout espoir de sauver la saison touristique cet été », écrivent-ils.

Selon les signataires, les directives actuelles applicables aux voyages et aux voyageurs, notamment celles sur les déplacements hors province et sur l’isolement obligatoire des visiteurs, sèment la confusion dans la population, voire créent de l’insécurité.

Des pertes additionnelles chaque jour qui passe

Les signataires soulignent que même si la décision était prise de lever les restrictions sur les voyages aujourd’hui, le délai de préparation nécessaire pour rappeler le personnel et rouvrir les installations avec de nouveaux protocoles de sécurité serait considérable.

Qui plus est, « en raison de l’annulation des festivals, des voyages organisés des congrès et des autres événements initialement prévus pour cet été, même la levée des restrictions de voyage ne permettrait pas d’atteindre un niveau d’activité qui se rapproche de la normale. »

Or le temps presse selon eux, puisque chaque jour qui passe sans calendrier d’assouplissement des restrictions se traduit par « des pertes additionnelles pour les entreprises, des pertes d’emplois et des revenus fiscaux perdus à travers tout le pays. »

LIRE PLUS- VIDÉO : les gouvernements soutiennent-ils bien les agences face à la COVID ?

Réouverture sécuritaire

Les signataires proposent donc que la réouverture du secteur du voyage s’effectue en adoptant des normes de santé et de sécurité rigoureuses développées en collaboration avec les gouvernements.

« Nous croyons qu’avec les protocoles de santé et de sécurité mises en place dans nos entreprises respectives, elles peuvent reprendre leurs activités de façon sécuritaire. »

Les signataires profitent de l’occasion pour présenter les mesures déjà prises pour protéger les voyageurs canadiens par les compagnies aériennes, les aéroports, le secteur de l’hébergement, celui des événements... Ils rappellent aussi que, dans le passé, ils ont fait preuve de leur capacité à s’adapter à l’évolution constante des besoins en matière de sécurité et de santé publique.

« Notre succès dans le rétablissement de la confiance de la population n’a jamais été aussi évident qu’au lendemain du 11 septembre et après le SRAS. […] Le défi n’est pas différent aujourd’hui », soulignent-ils.

Rencontre demandée avec le PM

« Nous proposons de travailler en étroite collaboration avec votre gouvernement afin de prendre les mesures appropriées de manière responsable incluant des mesures de sécurité biométriques si nécessaires, afin que la prochaine saison estivale de voyage ne soit pas entièrement perdue pour les Canadiens ou l’industrie du tourisme. »

Et d'insister :

« Comme le gouvernement, nous voulons éviter une deuxième vague du virus et nous sommes convaincus que des mesures raisonnables peuvent être prises pour aider à atténuer le risque Il est possible d’atteindre les mêmes objectifs grâce à des mesures plus ciblées et mieux adaptées. »

Les signataires de la lettre demandent de toute urgence une réunion avec le premier ministre et les ministres concernés pour discuter d’un plan d’action.

« Nous encourageons vivement le gouvernement du Québec à agir rapidement, car notre viabilité et notre survie en dépendent », concluent-ils.

Indicateur