Dimanche,  27 septembre 2020  15:30

L’Assemblée nationale vote à l'unanimité pour que les transporteurs aériens remboursent


L’Assemblée nationale vote à l'unanimité pour que les transporteurs aériens remboursent
Crédit photo : page Facebook de Simon Jolin-Barrette - Député de Borduas

« C'est fondamental. Il faut trouver un mécanisme qui va faire en sorte que les Québécois soient remboursés », a déclaré aujourd'hui (28 mai) Simon Jolin-Barrette, leader parlementaire du gouvernement. 

LIRE PLUS : Crédits voyage : Gabriel Nadeau-Dubois s’en mêle ! 

Le ministre s’exprimait en marge de l’approbation unanime par l'Assemblée nationale d’une motion du Parti québécois exhortant le gouvernement canadien à ordonner aux compagnies aériennes de rembourser les clients dont les voyages ont été annulés en raison de la COVID-19. 

La motion – qui n'évoquait pas les agences de voyages ni les voyagistes, précisons-le  – a récolté 120 pour, 0 contre et 0 abstention. Elle proposait ceci :

« QUE l’Assemblée nationale demande au gouvernement canadien qu’il ordonne aux compagnies aériennes et autres transporteurs de juridiction fédérale de permettre aux clients dont les voyages ont été annulés en raison de la pandémie actuelle d’obtenir un remboursement. »

La motion, qui avait été présentée par la députée du PQ Véronique Hivon, sera transmise au premier ministre du Canada et aux autres chefs des partis fédéraux. Option consommateurs la recevra aussi.

Sans doute pas la fin du débat

La prise de position de l’Assemblée nationale représente sans doute un moment marquant du débat. Pour autant, elle ne marque sans doute pas la fin du débat

À ce propos, le ministre québécois de l'Économie, Pierre Fitzgibbon, a d’ailleurs rappelé que les compagnies aériennes sont sous juridiction fédérale.

Or, le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, s’est pour sa part montré sensible au fait que les compagnies aériennes « vivent des moments très, très difficiles avec 95 % de leurs revenus qui sont disparus ». L’Office des transports du Canada a quant à lui estimé que les crédits voyage sont une solution convenable dans le contexte actuel. Et de son côté, le premier ministre Trudeau a dit continuer de chercher le délicat équilibre entre les intérêts des Canadiens et ceux des compagnies aériennes.

En ce qui concerne les agences de voyages, le ministre Fitzgibbon a rappelé qu'elles sont, pour leur part, sous juridiction provinciale

« Il ne faudrait pas mettre en péril ces petites entreprises », a-t-il déclaré. 

Comme Justin Trudeau, Pierre Fitzgibbon a mentionné être à la recherche d’une solution équilibrée.

Indicateur