Lundi,  21 septembre 2020  12:04

Crédits voyage : Gabriel Nadeau-Dubois s’en mêle !


Crédits voyage : Gabriel Nadeau-Dubois s’en mêle !
Crédit photo : Asclepias / Wikimedia Commons

Québec solidaire fait siennes les critiques d’Option consommateurs contre les crédits voyage offerts par les transporteurs aériens.

LIRE PLUS - Contre les crédits voyage : Option consommateurs lance une pétition à la Chambre des communes

Crédits ridicules, pratiques illégales...

Québec solidaire cite l’OBNL de défense des consommateurs, qui affirme plusieurs transporteurs aériens de juridiction fédérale contreviennent au Code civil du Québec et à la Loi sur la protection du consommateur du Québec en offrant des crédits voyage ridicules plutôt que des remboursements.

« Autant les États-Unis que l'Union européenne ont ordonné le remboursement sur demande des vols annulés, mais le gouvernement Trudeau tolère les pratiques illégales de Air Canada, Air Transat, WestJet, Sunwing et Swoop, tous visés par des demandes d'action collectives déposées dans les dernières semaines », dénonce l’aile parlementaire de Québec solidaire, par voie de communiqué.

Rappeler Trudeau à l'ordre ?

Porte-parole de Québec solidaire et responsable solidaire en matière de Justice, Gabriel Nadeau-Dubois exhorte donc la ministre de la Justice du Québec, Sonia Lebel, à intervenir fermement auprès du gouvernement fédéral pour défendre les milliers de Québécois dont les droits sont actuellement bafoués par les transporteurs aériens.

« Parmi les milliers de Québécoises et de Québécois qui veulent revoir la couleur de leur argent, il y a des nouveaux chômeurs, il y a des travailleurs de la santé, il y a des familles de la classe moyenne, il y a des personnes âgées qui ne savent pas si elles pourront reprendre l'avion », plaide-t-il.

Québec solidaire relève que la pétition au gouvernement fédéral, déposée par Option consommateurs et parrainée par le Bloc québécois, a été signée par près de 13 000 Québécois en une semaine.

Debout devant les grandes entreprises ?

Le parti mentionne aussi que la rémunération du PDG d'Air Canada, Calin Rovinescu, s'est envolée de 28 % en 2018 (!) pour atteindre 11,5 M$.

« Les transporteurs ont reçu des tonnes d'argent public du fédéral, mais ça ne les a pas empêchés de virer la quasi-totalité de leur personnel et de retenir les milliards qu'ils doivent à leurs clients floués », martèle GND, en mentionnant que la rémunération du PDG d'Air Canada, Calin Rovinescu, s'est envolée de 28 % en 2018 (!) pour atteindre 11,5 M$. « Silence radio de Justin Trudeau. Est-ce qu'il y a un commandant à bord, ou est-ce que les voyageurs québécois doivent s'en remettre au ciel ? »

Et de conclure :

« Au lieu de leur venir en aide, Justin Trudeau se couche devant les grandes entreprises. Le gouvernement québécois doit se tenir debout et faire respecter les droits des consommateurs québécois, point final. »

Interventions politiques

L’intervention de Québec solidaire s’inscrit dans la foulée de celles du Bloc québécois et du NPD, tous deux favorable au remboursement des billets d’avion annulés en raison de la pandémie.

En revanche, le premier ministre du Québec, François Legault, s’est, pour sa part, montré plutôt compréhensif vis-à-vis des compagnies aériennes – qui « n’ont absolument pas les fonds actuellement pour être capables de rembourser tout le monde », soulignait-il.

On a entendu un même son de cloche du côté du ministre des Transports du Canada, Marc Garneau, qui a souligné à la Chambre des communes que les compagnies aériennes « vivent des moments très, très difficiles avec 95 % de leurs revenus qui sont disparus ». 

LIRE PLUS - Crédits voyage : trouver un équilibre « sera délicat », dit Justin Trudeau

Alors que l’Office des transports du Canada a déjà estimé que les crédits voyage sont une solution convenable dans le contexte actuel, le premier ministre Trudeau a dit continuer de chercher le délicat équilibre entre les intérêts des Canadiens et ceux des compagnies aériennes.

Au Québec, l’OPC affirme depuis plusieurs semaines que des discussions sont en cours avec différents interlocuteurs sur toute la question des crédits voyage et qu’il espère faire le point prochainement.

Notons que les interventions de QS et du Bloc étant modelées sur les positions d’Option consommateurs, elles ne mentionnent spécifiquement que les transporteurs aériens, sans évoquer les voyagistes qui offrent aussi des crédits pour voyage futur. Elles ne tiennent pas compte non plus des arguments solides en faveur des crédits voyage présentés par les associations de l’industrie.

LIRE PLUS - Crédits voyage : l’AAVQ réplique à Option consommateurs

Indicateur