Mercredi,  30 septembre 2020  4:59

Contre les crédits voyage : Option consommateurs monte au créneau


Contre les crédits voyage : Option consommateurs monte au créneau

« Les consommateurs doivent être remboursés », vient de trancher Option consommateurs, prenant parti à son tour dans l’acrimonieux débat crédits vs remboursement qui défraie la manchette depuis plusieurs semaines.

LIRE PLUS : Vol en retard écrit au ministre des Transports pour dénoncer les crédits voyages offerts par les transporteurs aériens

L’association sans but lucratif, dont la mission est de défendre les droits et les intérêts des consommateurs, a écrit au ministre des Transports, Marc Garneau, ainsi qu’à l’Office de la protection du consommateur (OPC) et à l’Office du transport du Canada (OTC) pour exprimer son opposition aux crédits.

L’Union des consommateurs s’apprête aussi à intervenir dans le débat, a appris PAX. Cet autre organisme à but non lucratif de défense des droits des consommateurs a chargé un analyste d’étudier la question des crédits voyages et il prendra publiquement position incessamment, confirme France Latreille, directrice de l’Union des consommateurs.

Sans présumer de la position à venir de l’Union des consommateurs, il serait fort étonnant qu’elle soit très différente de celle d’Option consommateurs, les deux groupes poursuivant essentiellement les mêmes objectifs.

Rappelons par ailleurs que les deux associations sont représentées sur le Comité consultatif des agents de voyages, qui conseille la ministre responsable de l’OPC, Sonia Lebel, sur tout sujet relatif aux activités des agents de voyages.

LIRE PLUS - Crédit pour voyage futur : Moscou Côté présente la position de l’AAVQ sur les ondes de Radio-Canada

« L’imposition d’un crédit n’est aucunement avantageuse... »

Dans sa prise de position exprimée par voie de communiqué, Option consommateurs s’inquiète de l’octroi généralisé de crédits voyage aux consommateurs et réclame une intervention immédiate des gouvernements afin d’obliger les transporteurs aériens à rembourser les consommateurs dont les vols ont été annulés en raison de la pandémie de la COVID-19.

Option consommateurs dit recevoir, depuis le début de la pandémie, de nombreux appels de consommateurs « qui souhaitent légitimement obtenir un remboursement pour leur vol annulé et qui se butent au refus des transporteurs aériens ».

« Plusieurs de ces consommateurs ont soudainement perdu leur emploi, et il est envisageable que leur situation économique d’ici les prochaines années ne leur permette tout simplement plus de voyager. Dans ce contexte, l’imposition d’un crédit voyage n’est aucunement avantageuse pour eux », explique l’association.

Elise Thériault, avocate chez Option consommateurs, comprend mal pourquoi on ne ferait pas preuve d’autant de souplesse envers les consommateurs qu’envers les transporteurs aériens dans le contexte actuel de crise.

« Si les compagnies aériennes éprouvent des problèmes de liquidités, bien des consommateurs subissent eux aussi des pertes financières graves », dénonce-t-elle.

Pire encore, selon Option consommateurs, les crédits voyage renferment de nombreuses restrictions « dont l’obligation d’être utilisés pour la même destination que celle prévue initialement, l’absence de garantie de prix et l’impossibilité de les revendre ».

L’association se dit aussi d’avis que les crédits voyage, qui comportent une date d’expiration allant de 12 à 24 mois, contreviennent à la fois aux dispositions du Code civil du Québec sur la restitution des prestations en cas de force majeure et à celles de la Loi sur la protection du consommateur du Québec sur les instruments de paiement prépayés.

LIRE PLUS - VIDÉO : l’opinion de deux avocats sur les crédits pour voyage futur

« Il est pour le moins surprenant que le gouvernement fédéral et des organisations gouvernementales approuvent des pratiques commerciales qui vont directement à l’encontre des lois d’une province du Canada », conclut Me Thériault.

Indicateur