Samedi,  26 septembre 2020  10:29

Canada et États-Unis : deux approches très différentes quant aux voyages


Canada et États-Unis : deux approches très différentes quant aux voyages

Au Canada, le gouvernement fédéral continue de conseiller aux Canadiens d’éviter jusqu’à nouvel ordre les voyages non essentiels à l’extérieur du Canada ainsi que les voyages à bord de navires de croisière.

Parallèlement, Ottawa a repoussé au moins au 31 août la date de fin des exigences relatives à la mise en quarantaine obligatoire des personnes entrant au Canada. Cette date approchant rapidement, on devrait savoir sous peu si l’exigence de cet isolement de 14 jours sera prolongée, assouplie ou abolie.

Comme l’on sait, plusieurs voix au Canada s’élèvent en faveur d’un assouplissement des restrictions... Mais Ottawa s’y montre peu sensible, jusqu’à ce jour.

LIRE PLUS : La quarantaine obligatoire et les restrictions entraînent des dommages potentiellement irréparables, selon le CAC

Pendant ce temps aux États-Unis…

Pendant ce temps aux États-Unis – où les ravages de la pandémie demeurent nettement plus marqués qu’au Canada –, Washington a annoncé, au début du mois, qu’il levait sa recommandation appelant les citoyens américains à éviter tout voyage à l'étranger en raison de la pandémie de COVID-19.

Le décret sur cette interdiction de voyages avait été mis en place en mars, puis renouvelé à plusieurs reprises. Sa levée ne signifie que les ressortissants américains sont libres de voyager partout. Il signifie que les recommandations varient d’une destination à une autre plutôt que d’être globales.

Par contre, de nombreux pays bloquent actuellement les voyageurs américains en raison du nombre élevé de cas de COVID-19 aux États-Unis. Rappelons d’ailleurs que la frontière terrestre entre le Canada et son voisin du sud demeurera fermée au moins jusqu’au 21 septembre.

LIRE PLUS : La frontière canado-américaine fermée (au moins) jusqu’au 21 septembre

Quand les Américains rentrent de voyage

Quand les Américains qui parviennent à voyager sont de retour de voyage, ils n’ont pas à se plier systématiquement à un isolement et une mise en quarantaine obligatoires comme les personnes qui entrent au Canada.

Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) des États-Unis préviennent néanmoins ces voyageurs qu’ils représentent potentiellement un risque pour leur famille, leurs amis et leur communauté.

Peu importe le lieu où ils ont voyagé, on leur recommande ainsi diverses mesures pour protéger les autres de la maladie : respecter une distance d’au moins 2 m avec les personnes extérieures à leur foyer; porter un masque de protection en tissu pour se couvrir le nez et la bouche lorsqu’ils sont à l’extérieur de leur domicile; se laver ou désinfecter souvent les mains, etc.

En outre, les voyageurs sont invités à suivre les recommandations ou les exigences nationales ou locales relatives au retour de voyage (qui peuvent varier d’un État américain à l’autre, par exemple).

LIRE PLUS : Le Département d'État des États-Unis lève son avis sanitaire global de niveau 4

Activités à haut risque

Si les voyageurs pensent avoir été exposés avant ou pendant leur voyage ou s’ils ont pratiqué des « activités à haut risque » pendant leur déplacement, on les invite à prendre des précautions supplémentaires.

Cela comprend de rester chez eux « autant que possible », d’éviter de s’entourer de personnes présentant un risque élevé de maladie grave due à la COVID-19 et d’envisager de se faire tester pour le COVID-19.

Parmi les « activités à haut risque », les CDC évoquent bien sûr le fait de s’être trouvé dans une région qui connaît une forte propagation du COVID-19.

Autres exemples : s’être rendu à un événement réunissant de nombreuses personnes tel qu’un mariage, un enterrement ou une fête; d’avoir assisté à un rassemblement de type événement sportif, concert ou défilé; de s’être retrouvé dans des restaurants, des bars, des aéroports, des gares routières et ferroviaires, ou des cinémas; ou d’avoir fait une croisière en mer ou fluviale.

Si un voyageur rentrant aux États-Unis souffre de fièvre, de toux ou d’autres symptômes du COVID-19, il doit prendre d’autres précautions supplémentaires, rester chez lui et éviter tout contact jusqu’à la fin de sa quarantaine à domicile.

Indicateur