Vendredi,  25 septembre 2020  12:03

ACTA Québec salue les initiatives des gouvernements face à la COVID-19


ACTA Québec salue les initiatives des gouvernements face à la COVID-19

Dans un message aux membres, les membres du conseil d’administration de l’ACTA au Québec saluent les initiatives des gouvernements face à la COVID-19, précisant toutefois qu'ils poursuivent leurs démarches.

LIRE PLUS : Tout ce qu'il faut savoir sur la COVID-19

« Les gouvernements ont été assez rapides à réagir et ils s’adaptent à la situation en offrant des facilités économiques pour supporter les entreprises », écrivent André Desmarais, président du conseil et Manon Martel, directrice régionale de l’ACTA au Québec.

Les dirigeants de l’Association soulignent que, dès le début de la crise, l’ACTA a pris des dispositions avec le gouvernement fédéral, et maintenant le gouvernement provincial, pour favoriser le travail partagé qui est un programme de l’assurance chômage.

« Nous sommes en contact avec l’OPC pour ouvrir le compte aux remboursements, mais nous appuyons l’idée de remettre les frais du FICAV payants », précisent-ils.

Bien avisé de fermer son agence

M. Desmarais et Mme Martel rappellent par ailleurs que l’ACTA offre des webinaires sur la problématique des ressources humaines. Ils mentionnent voir d’un bon œil l’option du télétravail dans le contexte actuel.

« Il est bien avisé de fermer son agence pour éviter le contact avec les clients. Il faut, aujourd’hui, utiliser la technologie du télétravail sinon le transfert des appels. »

Le plan de soutien économique du Fédéral

Dans un message destiné au gouvernement fédéral, ACTA Canada soulignait hier (18 mars) elle aussi travailler sans relâche auprès de divers ministères afin d’obtenir de l’aide et du secours pour l’industrie du voyage.

LIRE PLUS : L’ACTA presse Ottawa d’accorder un soutien immédiat à l’industrie canadienne du voyage

Dans un message parallèle, ACTA Canada présente aujourd’hui les grandes lignes plan de soutien économique du gouvernement fédéral en lien avec la COVID-19.

Ce plan, rappelle-t-on, apportera un soutien de l’ordre de 27 G$ aux entreprises et aux travailleurs canadiens, ainsi que 55 G$ afin de répondre aux besoins en liquidités des entreprises canadiennes.

Soutien aux entreprises

Le gouvernement du Canada passe à l'action pour aider les entreprises canadiennes aux prises avec des difficultés financières en raison de la pandémie de COVID-19.

  • Il permet ainsi de reporter jusqu’après le 31 août 2020 le paiement de l’impôt sur le revenu dû le ou après le 18 mars;
  • Il augmente le crédit accordé aux petites, moyennes et grandes entreprises en vertu d’un nouveau Programme de crédit aux entreprises qui procurera plus de 10 milliards de dollars de soutien additionnel aux entreprises qui connaissent des problèmes de liquidités par l'entremise de la Banque de développement du Canada et d’Exportation et Développement Canada;
  • Il augmente également la capacité d’Exportation et Développement Canada de venir en aide aux entreprises nationales;
  • Il assure la flexibilité de la limite du Compte du Canada afin de permettre ainsi au gouvernement d’apporter un soutien additionnel aux entreprises canadiennes;
  • Il assure la flexibilité de la limite du Compte du Canada; et
  • Il instaure un Programme d’achat de prêts hypothécaires assurés qui permettra d’acheter jusqu’à 50 milliards de dollars de blocs de prêts hypothécaires assurés par l'entremise de la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) afin de procurer ainsi un financement stable aux banques et aux prêteurs hypothécaires.

Soutien aux travailleurs

Le gouvernement a également adopté des mesures pouvant venir en aide aux entrepreneurs indépendants :

  • Une allocation de soin d'urgence pouvant atteindre 900 $ toutes les deux semaines pour une durée maximale de 15 semaines afin d’apporter un soutien du revenu aux travailleurs qui doivent rester à la maison et qui n’ont pas accès à des congés de maladie payés. Cette mesure pourrait procurer jusqu’à 10 milliards de dollars aux Canadiens. Elle s’adresse aux gens suivants :
  • Les travailleurs, incluant les travailleurs autonomes, qui sont malades, en quarantaine ou auxquels on a demandé de s’isoler, mais qui n’ont pas droit aux prestations de maladie de l’assurance-emploi.
  • Les travailleurs, incluant les travailleurs autonomes, qui s’occupent d’un membre de la famille ayant contracté la COVID-19, comme un parent âgé ou d’autres personnes à charge qui sont malades, mais qui n’ont pas droit aux prestations de maladie de l’assurance-emploi.
  • Les parents qui travaillent, en étant admissibles ou non à l'AE, qui doivent rester à la maison sans salaire en raison d’enfants malades ou qui ont besoin de soins additionnels, parce que les écoles sont fermées.
  • Adopter une allocation de soutien d’urgence distribuée par l'Agence de revenu du Canada afin d’apporter un soutien de l’ordre de 5 milliards de dollars aux travailleurs qui ne sont pas admissibles à l'AE ou qui sont au chômage.

Les demandes de cette allocation seront disponibles en avril 2020, alors que les demandeurs devront démontrer qu’ils répondent aux critères d'admissibilité. Ils devront ensuite confirmer de nouveau toutes les deux semaines qu’ils répondent toujours à ces critères.

La Banque Nationale du Canada, la Banque Royale (RBC), la Banque de Montréal (BMO), la Banque canadienne impériale de commerce (CIBC), la Banque de Nouvelle-Écosse (Banque Scotia) et la Banque Toronto-Dominion (TD) se sont toutes engagées à venir en aide à leurs clients qui subissent les contrecoups financiers de la COVID-19 en faisant preuve de flexibilité et en leur offrant des solutions.

Toutes ces nouvelles mesures seront mises en place en vertu d’une loi d'urgence que le Parlement devrait adopter la semaine prochaine.

Indicateur