Dimanche,  27 septembre 2020  15:51

66 % des Québécois ont hâte de repartir, mais…


66 % des Québécois ont hâte de repartir, mais…
Philippe Blain, VP voyage de CAA-Québec.

Quand on demande aux Québécois de se projeter six mois après la levée des avertissements gouvernementaux sur les voyages, les deux tiers (66 %) se montrent enthousiastes à l’idée de voyager pour le plaisir.

Toutefois, ils n’entendent pas repartir précipitamment et ils devront d’abord être rassurés quant aux risques liés à la COVID-19.

C’est, entre autres, ce que permet de constater le plus récent sondage d’intentions de vacances de CAA-Québec.

LIRE PLUS - Sondage CAA-Québec : des vacances estivales plus tardives, proches et économes pour les Québécois

« L’industrie du voyage et les voyageurs sont passionnés. Avec la réouverture éventuelle des frontières et avec des protocoles sanitaires rigoureux, les voyageurs reprendront confiance et ce sera le début d’une reprise, longue, mais certaine », commente Philippe Blain, vice-président voyage de CAA-Québec.

Le conseiller, plus important que jamais

Selon CAA-Québec, les futurs voyageurs devraient être rassurés par les mesures sanitaires rigoureuses qui sont mises en place dans les aéroports, les navires de croisières ou les attractions, comme le port du masque et la prise de température obligatoire dans les aéroports.

« Toutes ces précautions sont importantes, et les voyageurs devront bien les comprendre », souligne le communiqué, en précisant que « les agents de voyages de CAA-Québec connaissent ces mesures et se font un devoir de les analyser et de bien les expliquer à chaque client ».

Et d’insister :

« Plus que jamais, le rôle du conseiller en voyages sera important. »

Le communiqué de CAA-Québec mentionne que d’ici la réouverture des 14 Centres voyages CAA-Québec, les conseillers demeurent disponibles en télétravail pour planifier les projets de vacances de leurs clients et pour clarifier les nouvelles mesures sanitaires.


Des voyages différents, après…

Le sondage révèle également que la COVID-19 change les types de voyages que les gens ont l’intention de faire. Lorsque la crise sera terminée :

  • 80 % éviteront les destinations achalandées, même 6 mois après la levée des avertissements gouvernementaux.
  • 73 % choisiront des destinations plus près de la maison, même 6 mois après la levée des avertissements gouvernementaux
  • 41 % exigeront des mesures sanitaires.
  • 40 % rechercheront davantage la sécurité.
  • 27 % rechercheront des destinations plus proches de la nature.

Hâte au vaccin

Qu’est-ce qui redonnera le plus confiance aux voyageurs ? Sans surprise, c’est l’arrivée d’un vaccin, confirme le sondage.

Dans les 6 mois suivant la levée des avertissements des gouvernements, la proportion de répondants qui indiquent probable de voyager…

  • En Europe : 19 %
  • Aux États-Unis 30 %
  • Ailleurs dans le monde : 23 %
  • En avion : 38 %
  • Plus souvent en voiture : 76 %

La question des assurances

CAA-Québec rappelle que l’avis gouvernemental d’éviter tout voyage non essentiel à l’extérieur du Canada est toujours en vigueur.

« C’est donc une bonne idée de planifier son prochain voyage, mais le réserver tout de suite comporte une part de risque. En effet, les assureurs ne couvrent pas les risques liés à la COVID-19, tant que l’avis gouvernemental est en vigueur », prévient-on.


Indicateur