1,4 milliard de touristes internationaux en 2018 selon l'OMT


1,4 milliard de touristes internationaux en 2018 selon l'OMT

D’après les chiffres du dernier numéro du Baromètre OMT du tourisme mondial, les arrivées de touristes internationaux ont augmenté de 6 % en 2018 pour se situer à 1,4 milliard. Ce chiffre ne devait pourtant être dépassé qu'en 2020, selon les estimations de l'OMT publiées en 2010. C’est donc avec deux ans d’avance que ce total a été atteint, les arrivées internationales ayant affiché des niveaux remarquables de croissance ces dernières années.

LIRE PLUS : Où voyager en 2019 selon Lonely Planet ?

Une hausse de 6 %

D’après les estimations de l’OMT, les arrivées de touristes internationaux ont augmenté de 6 % à l’échelle mondiale pour se situer à 1,4 milliard en 2018. C’est nettement plus que le taux de croissance de l’économie mondiale, qui a été de 3,7%.

Ce sont le Moyen-Orient (+10 %), l’Afrique (+7 %) et l’Asie-Pacifique et l’Europe (+6 % toutes les deux) qui ont pris la tête de la croissance en 2018. Les arrivées dans les Amériques ont été inférieures à la moyenne mondiale (+3 %).

« La croissance du tourisme observée ces dernières années confirme que le secteur est, aujourd’hui, l’un des moteurs les plus puissants de la croissance économique et du développement. Il nous incombe de gérer cette croissance sur un mode durable et de la convertir en retombées concrètes pour tous les pays, en particulier pour toutes les populations locales, par des créations d’emploi et des possibilités d’entrepreneuriat, sans faire de laissés-pour-compte. C’est pour cette raison que l’OMT placera 2019 sous le signe de l’éducation, de l’acquisition de compétences et de la création d’emplois », a déclaré le Secrétaire général de l’OMT, Zurab Pololikashvili.

L’étude prospective à long terme publiée par l’OMT en 2010 prévoyait que l’on atteindrait le niveau de 1,4 milliard d’arrivées de touristes internationaux en 2020. Or, la croissance s’est accélérée ces dernières années, sous l’effet d’une plus forte expansion économique, de tarifs aériens plus abordables, des changements technologiques, des nouveaux modèles d’activité économique et des progrès en matière de facilitation de la délivrance des visas à travers le monde.

LIRE PLUS : Ces pays qui ne veulent plus de tourisme de masse

Le Top 3

  1. L'Europe
    713 millions de touristes internationaux, soit une une hausse remarquable de 6 %. La croissance a été tirée par l’Europe méridionale et méditerranéenne (+7 %), l’Europe centrale et orientale (+6 %) et l’Europe occidentale (+6 %). Les résultats de l’Europe du Nord ont été stationnaires en raison de la faiblesse des arrivées au Royaume-Uni.

  2. L’Asie-Pacifique
    343 millions d’arrivées, en hausse de 6 %.Les arrivées en Asie du Sud-Est ont augmenté de 7 %, suivies de l’Asie du Nord-Est (+6 %) et de l’Asie du Sud (+5 %).  L’Océanie a connu une croissance plus modérée (+3 %).

  3. Les Amériques
    (217 millions d’arrivées internationales (+3 %) avec des résultats variables d’une destination à une autre. C’est l’Amérique du Nord qui est arrivée en tête de la croissance (+4 %), suivie de l’Amérique du Sud (+3 %), tandis que l’Amérique centrale et les Caraïbes (-2 %) ont eu des résultats très mitigés, les Caraïbes pâtissant des effets des ouragans Irma et Maria de septembre 2017.

Les nouvelles estimations pour 2019

D’après les tendances actuelles, les perspectives économiques et l’indice de confiance établi par l’OMT, celle-ci table sur une croissance des arrivées internationales comprise entre 3 % et 4 % l’an prochain, à un niveau plus conforme aux tendances historiques de croissance.

Selon l'OMT, 2019 devrait confirmer certaines tendances que l’on voit apparaître chez les consommateurs, en quête, par exemple, de voyages qui les transforment et transforment leur manière de voir ; la recherche d’activités plus saines comme le tourisme de randonnée, de bien-être ou sportif ; les voyages multigénérationnels, du fait des changements démographiques ; et les voyages plus responsables.

« La numérisation, les nouveaux modèles d’activité économique, le coût plus abordable des voyages et les changements sociétaux devraient continuer à modeler notre secteur. Les destinations, comme les entreprises, doivent s’adapter pour rester compétitives » a ajouté Zurab Pololikashvili. 

Indicateur