YQB maintient le gel des frais aéroportuaires


YQB maintient le gel des frais aéroportuaires

Contrairement aux aéroports Montréal-Trudeau (YUL) et Toronto Pearson (YYZ), l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB) ne prévoit augmenter ni ses frais d’amélioration aéroportuaire (FAA) ni les frais d’aviation générale en 2021, et ce, malgré les répercussions de la pandémie mondiale de COVID-19 sur ses revenus.

LIRE PLUS – Les FAA passeront de 30 $ à 35 $ à YUL

« Il en va de même pour les tarifs de stationnement qui resteront les mêmes qu’en 2020 », ajoute YQB, en précisant que les frais aéroportuaires font l’objet d’un gel pour la quatrième année consécutive.

« Pour le moment »

L’administration aéroportuaire de YQB rappelle que, depuis le début de la crise, elle s’efforce de à garder ses coûts d’exploitation au plus bas pour limiter les pertes et assurer une sortie de crise sur les meilleures assises possible.

« Comme tous les aéroports canadiens, nous évaluons tous les scénarios qui nous permettront d’accélérer la relance et de jouer pleinement notre rôle de moteur de développement socio-économique », indique Stéphane Poirier, président et chef de la direction de YQB.

Il précise que c’est « dans le but de demeurer un aéroport attractif pour nos passagers et nos partenaires d’affaires » que YQB a décidé de maintenir le gel tarifaire « pour le moment ».

LIRE PLUS – Les tarifs et les frais de transport aérien augmentent à Toronto Pearson

Hausse du coût de la vie

Cela dit, à compter du 1er janvier, YQB procédera néanmoins à quelques majorations de redevances aéronautiques « proportionnellement à la hausse du coût de la vie ».

Les redevances d’atterrissage et les redevances générales d’aérogare seront ainsi majorées de 2,5 %, tandis que les frais par passager embarqué pour la salle à bagages, la sûreté aéroportuaire et le système de traitement des passagers augmenteront respectivement de 15 ¢, 15 ¢ et 5 ¢.

Indicateur