Dimanche,  22 septembre 2019  0:47

WOW Air serait-elle en train de renaître de ses cendres ?


WOW Air serait-elle en train de renaître de ses cendres ?
Christine Hogg

Christine Hogg est éditrice adjointe au contenu numérique. Avant son arrivée chez PAX, elle a obtenu un baccalauréat spécialisé en journalisme à l'Université de Toronto. Après avoir obtenu son diplôme, elle a écrit pour plusieurs publications de voyage tout en parcourant le monde: la plus longue dura trois semaines en Europe et la plus courte seulement 16 heures en Islande.

Le 28 mars 2019, des centaines de passagers se sont retrouvés bloqués après que le transporteur islandais ait annoncé brusquement qu'il cessait ses activités et annulait de fait tous les vols. Peu de détails sont apparus sur les raisons de cette faillite bien que le transporteur était largement endetté et cherchait activement un repreneur, après l'échec des négociations de rachat  par Icelandair en novembre 2018.

LIRE PLUS - Faillite de WOW Air : l'OPC donne des pistes pour les clients affectés

Quelques mois plus tard, il semblerait que WOW Air soit de retour - de même que ses vols pas chers vers l'Islande et l'Europe - après qu'une entreprise d'aéronautique américaine ait exprimé son intérêt à donner une autre chance à la compagnie low-cost.

Une révolution américaine ?

Lors d'une conférence de presse à Reykjavik le 6 septembre dernier, il a été annoncé qu'une compagnie aéronautique américaine, USAerospace Associates, envisageait d'insuffler un nouveau souffle à la compagnie désormais disparue.

Selon Matador Network, la nouvelle a été révélée par Michelle Ballarin, présidente de l'USAerospace Associates, qui affirme que l'organisation a repris les activités de WOW Air et envisage de la relancer depuis Washington DC via l'aéroport de Dulles. La compagnie aérienne conservera son nom d'origine.

Iceland Review rapporte que WOW Air espère commencer à voler entre l'Islande et Washington dès le mois prochain, mais rien n'est encore confirmé. Le transporteur « version 2.0 » exploiterait deux avions au départ, mais sa flotte passe entreprise rait bientôt à quatre et espère pouvoir utiliser entre 10 et 12 avions d’ici l’été prochain.

On ne sait pas encore comment, et si la compagnie aérienne sera capable de garder ses tarifs notoirement bas, avec de nouvelles opérations en Amérique du Nord.

Indicateur