Faillite de WOW Air : l'OPC donne des pistes pour les clients affectés


Faillite de WOW Air : l'OPC donne des pistes pour les clients affectés

Le transporteur aérien islandais à rabais WOW Air a cessé subitement ses opérations jeudi, ce qui paralyse des clients des deux côtés de l'Atlantique.

Les avions de WOW Air ont notamment été cloués au sol jeudi à Montréal, Toronto, Boston, Detroit, New York et Baltimore, de même que dans les villes européennes d'Amsterdam, Dublin, Paris, Bruxelles, Berlin, Francfort et Copenhague.

LIRE PLUS - Transaction caduque entre WOW et Icelandair : atterrissage turbulent

Le site web d'Aéroports de Montréal n'affiche aucun vol de WOW Air dans sa liste de départs prévus jeudi.

Dans une brève déclaration, WOW a demandé aux voyageurs de consulter d’autres compagnies aériennes pour obtenir des billets d’avion et à leurs agents de voyages et sociétés émettrices de cartes de crédit de demander un remboursement.

La réaction de l'OPC

Au Québec, l'Office de la protection du consommateur (OPC) a réagi à la nouvelle en publiant un communiqué :

« Les voyageurs qui ont acheté leur billet d'avion d'un agent de voyages titulaire d'un permis du Québec pourraient bénéficier de la protection du Fonds d'indemnisation des clients des agents de voyages (FICAV). Le Fonds, administré par l'Office, peut rembourser les services touristiques qui ont été payés, mais qui n'ont pas été obtenus. Il peut également indemniser un client dans le cas où un retard ou une annulation forcerait le voyageur à prolonger son séjour ou à acheter un autre billet d'avion ou encore, s'il lui faisait perdre d'autres services touristiques achetés auprès de l'agent de voyages, par exemple, manquer le départ d'une excursion ou d'une croisière », rappelle l'organisme.

En ce qui concerne les consommateurs qui n'ont pas fait affaire avec un agent de voyages et qui ont acheté leur billet d'avion par téléphone ou par Internet directement auprès du transporteur aérien, la loi prévoit certaines protections. 

Le consommateur qui a payé avec une carte de crédit peut, à certaines conditions, bénéficier de la rétrofacturation, c'est-à-dire le rappel du paiement par l'émetteur de la carte et le remboursement au consommateur du montant payé pour le service qu'il n'a pas obtenu.

Indicateur