Vente de Transat : pas de dénouement le 15 juin tel que prévu


Vente de Transat : pas de dénouement le 15 juin tel que prévu
Marie-Eve Vallières

Marie-Eve est une Montréalaise pour qui le voyage n'a plus de secrets. Ayant vécu à Londres et en France, elle nourrit une soif d'aventure et de découverte depuis maintenant neuf ans. 29 pays plus tard, Marie-Eve continue de bourlinguer à travers le monde.

Impossible de passer à côté de l'éléphant dans la pièce : en marge du grand dévoilement de la saison Soleil 2019-2020 de Transat, la haute-direction a, d'entrée de jeu, expliqué que c'est businness as usual chez le voyagiste azur tandis que les discussions suivent leur cour.

Joseph Adamo, président de Transat Distribution Canada et vice-président et chef de la distribution de Transat, a pris la parole pour faire une courte mise au point et pour annoncer que le dénouement initialement prévu pour le 15 juin suite au dépôt de l'offre d'Air Canada sera plutôt dévoilé à la fin du mois.

Jean-Marc Eustache avait annoncé, plus tôt en journée, que les négociations prendraient fin le 26 juin prochain précisément.

« Les discussions non seulement se poursuivent, mais sont prolongées. Ce délai n'est pas dû au fait que les négociations ne se passent pas bien, c'est simplement qu'il y a eu un peu de retard à démarrer le processus de vérification diligente. À vrai dire, je n'ai pas beaucoup de nouvelles que vous n'avez pas déjà ».

Cartes sur table

Rappelons que pour être entérinée, la transaction de rachat par Air Canada devra être approuvée par les deux tiers du conseil d'administration. Faisant allusion à une seconde offre plus musclée de la part du Groupe Mach et insistant que le but de l'entreprise, présentement, est de maintenir le cours de ses opérations et de ses activités, Joseph Adamo rajoute ceci :

« Il y a une marche à suivre et de multiples scénarios sont toujours possibles. Dans tous les cas, les changements prendront des semaines et de mois à être effectifs. Mais je suis optimiste et confiant que peu importe l'issue, il y a un avenir brillant et prospère qui attend Transat, ses employés, ses partenaires d'affaires, et bien sûr, ses clients. Or, la forme que tout cela prendra ? Stay tuned... ».

Groupe Mach vs Air Canada

L'offre du Groupe Mach est différente en tous points différente de celle d'Air Canada. Décortiquons-la rapidement.

  • Groupe Mach : cette offre de 14$ par action totalisant quelque 527 millions de dollars dépend du support financier d'Investissement Québec à raison de 120 millions de dollars, mais propose une expertise immobilière grâce à son partenaire TM Grupo Inmobiliario. Nous saurons d'ici quelques jours si le gouvernement du Québec accepte de se joindre à la proposition afin de conserver les opérations et emplois de Transat dans la Belle-Province. Si elle devait être acceptée, l'offre du Groupe Mach présenterait sans doute moins d'exigences de la part du Bureau de la concurrence du Canada (BCC) en matière.


  • Air Canada : le transporteur à la feuille d'érable a déposé une offre de négociation exclusive de l'ordre de 520 millions de dollars en argent comptant, représentant 13$ par action. Si plusieurs analystes financiers s'entendent pour dire que c'est surtout ce scénario qui sera viable à long terme pour la pérennité de Transat, il pose également plusieurs défis notamment en matière de concurrence (ce qui pourrait mener à de longues négociations avec le BCC) ainsi qu'en matière de rétention d'emplois à Montréal versus Toronto.
Indicateur