Dimanche,  22 septembre 2019  0:48

Vente de Transat : la justice bloque le stratagème de Mach


Vente de Transat : la justice bloque le stratagème de Mach

Le Tribunal administratif des marchés financiers a tranché ! La cour a décidé, par voie de décision majoritaire, avec effet immédiat, d'interdire au Groupe Mach de se porter acquéreur d'un important bloc d'actions de Transat A.T., une opération qui aurait pu empêcher sa vente à Air Canada.

LIRE PLUS : Transat tire à boulet rouge sur le « stratagème » de Mach !

Le Tribunal administratif des marchés financiers se range donc du côté de Transat qui avait demandé à la justice d'interdire toute opération sur valeurs reliée à l'offre du 2 août 2019 de Mach, en vue d'acquérir 6,9 millions d'actions de catégorie B avec droit de vote de Transat.

Par voie de communiqué, le voyagiste québécois explique ainsi que : 

« Mach n'est pas autorisé à acquérir des actions dans le cadre de son stratagème et doit retourner promptement à leurs détenteurs les actions qui ont été déposées dans le cadre du stratagème. Il est également interdit à Mach d'utiliser les procurations reliées aux actions qui ont été déposées dans le cadre du stratagème. »

Le champ libre pour Air Canada

Cette décision laisse le champ libre à Air Canada pour racheter Transat A.T., dont les actionnaires doivent se réunir en assemblée extraordinaire le 23 août afin de se pencher sur l'offre d'Air Canada.

Ce dernier a d'ailleurs annoncé avoir fait passer son prix d'achat de 13 à 18 $ par action, ce qui représente un montant total d'environ 720 millions $, contre sa proposition initiale de 520 millions $.

LIRE PLUS : Air Canada accepte de payer encore plus pour Transat

Par voie de communiqué, le transporteur annonce  également avoir obtenu le soutien de Letko, Brosseau et associés, le plus grand actionnaire de Transat A. T., avec une participation légèrement inférieure à 20 pour cent.

Si les actionnaires de Transat A. T. disent oui à cette offre à l'occasion de leur assemblée extraordinaire, prévue le 23 août, celle-ci sera scrutée par les autorités réglementaires, dont Transports Canada et le Bureau de la concurrence. Elle devra, pour ce faire, obtenir l'appui d'au moins les deux tiers des actionnaires.

Indicateur