Vendredi,  23 octobre 2020  17:10

United et Lufthansa veulent tester rapidement leurs passagers nord-américains contre la COVID

  • Aviation
  •   25-09-2020  10:46
  •   Pax Global Media

United et Lufthansa veulent tester rapidement leurs passagers nord-américains contre la COVID
Pax Global Media

United Airlines et le groupe Lufthansa vont prochainement commencer à procéder à des tests COVID-19 rapides sur leurs passagers en Amérique du Nord avant d'embarquer à bord de leurs appareils.

Le groupe Lufthansa a annoncé cette semaine (le 22 septembre), lors d'une conférence de presse, qu'il envisageait d'ouvrir des centres de test dans les aéroports canadiens, a révélé la société lors d'une conférence téléphonique mardi 22 septembre.

S'adressant aux médias via une webcam, le Dr Björn Becker, directeur principal de la gestion des produits, des services terrestres et numériques de Lufthansa, a déclaré que le centre de test commercial COVID-19 que la société a établi à l'aéroport de Francfort effectue actuellement plus de 20 000 tests par jour.

De plus, les passagers qui reçoivent un test PCR négatif peuvent éviter immédiatement leur période de quarantaine de 14 jours en Allemagne.

Lufthansa a des sites de test à Munich, Hambourg, Düsseldorf, et en plus du Canada, la société cherche également à étendre ses centres dans les aéroports américains, a déclaré le Dr Becker.

Le docteur n'a pas spécifié de calendrier pour l'ouverture potentielle des centres de test gérés par Lufthansa dans les aéroports canadiens et américains, mais a souligné l'importance de l'expansion, car les deux hubs sont des « marchés majeurs ». Il a toutefois donné d'autres éléments d'informations. À savoir :

  • Le coût de ce test COVID-19 est actuellement facturé actuellement en Allemagne 59 euros, soit un peu moins de 100 dollars canadiens.
  • Plus de 150 000 tests PCR ont été effectués par la société de biotechnologie CENTOGENE à l'aéroport de Francfort l'été dernier.
  • Le groupe Lufthansa étudie maintenant des méthodes de test de « nouvelle génération », telles que les tests d'antigène, qui détectent la présence de protéines virales dans un échantillon biologique, comme la salive ou des tissus prélevés dans la cavité nasale, et révèlent des infections. Le gros avantage ici?  « Ils sont plus rapides et n’ont pas besoin d’un service de laboratoire », indique le Dr Björn Becker.
  • Les tests PCR prennent au moins deux à trois heures pour révéler les résultats (quatre à six heures lors d'un fonctionnement à l'échelle d'un aéroport, a noté Becker) tandis que les tests d'antigènes prennent 15 à 20 minutes.

United : un test rapide... mais couteux !

Du côté de la compagnie américaine, cela le ferait d'abord progressivement sur certains vols. 

À partir du 15 octobre, les clients voyageant avec ce transport à partir de l'aéroport international de San Francisco (SFO) vers Hawaï pourront passer un test rapide directement à l'aéroport, qui donne des résultats en environ 15 minutes. Il leur faudra toutefois déboursé 250 dollars américains.

Les clients de la compagnie pourront aussi prendre des dispositions à l'avance en passant un test postal. Avec cette méthode, il leur en coûtera 80 $. United recommande de lancer le processus 10 jours avant le départ et de fournir un échantillon dans les 72 heures suivant votre voyage (conformément aux directives de calendrier d'Hawaï).

L'initiative fait partie du programme de test pilote COVID-19 de la compagnie aérienne, qui, selon United, aidera les voyageurs à « gérer les exigences de quarantaine et les conditions d'entrée des destinations populaires à travers le monde ».

Indicateur