Un troisième trimestre lugubre pour ADM


Un troisième trimestre lugubre pour ADM

Le portrait de Montréal-Trudeau que propose Philippe Rainville, PDG d’ADM Aéroports de Montréal, est plutôt lugubre...

 « À YUL, les corridors et les stationnements sont vides, les passagers se font rares, une partie de nos barrières d’embarquement sont fermées… »

Malheureusement, ce portrait correspond assez justement aux résultats d’ADM au troisième trimestre…

Le nombre de passagers à YUL continue à observer une forte décroissance et s’est établi à 608 600 passagers au troisième trimestre 2020, ce qui représente une baisse de 89,9 % comparativement à la même période en 2019.

Les résultats financiers sont à l’avenant. ADM rapporte un BAIIA* négatif de 11,2 M$ pour le troisième trimestre, en baisse de 120,9 M$ ou 110,2 % par rapport à la même période l’année précédente. (ADM considère le BAIIA comme le meilleur indicateur de sa performance financière.)

« Les résultats enregistrés pour ce troisième trimestre de 2020 ne sont guère réjouissants, mais très peu surprenants », commente M. Rainville.

LIRE PLUS – Pas de reprise avant le 2e trimestre de 2021 ? ADM contrainte à « des choix crève-cœur »

Revoir la stratégie au pays

Bien que l’industrie aérienne ait toujours fait preuve de résilience dans le passé, le PDG d’ADM juge que la situation n’a jamais été aussi grave.

Selon lui, il est plus que temps de revoir la stratégie au pays et de mettre en place de nouvelles mesures qui permettront aux transporteurs aériens et aéroports de relancer sécuritairement leurs activités, tel que le dépistage rapide visant à réduire la période de quarantaine.

« Il en va de la survie de tous les acteurs du secteur aérien et du tourisme dans notre belle métropole », insiste Philippe Rainville.

Perspectives 2020 et 2021 

Entre-temps, l’heure n’est pas à l’optimisme pour ADM.

« Le maintien de la fermeture des frontières avec les États-Unis et autres destinations internationales, de la longue quatorzaine obligatoire ainsi que l’absence d’un vaccin pour contrer les effets de la COVID-19 continueront d’affecter négativement le trafic de passagers, les activités des transporteurs et les résultats financiers. »

Au retour à un niveau d’activités jugé plus normal, ADM se concentrera sur les projets en capital essentiels, notamment ceux liés au maintien de ses actifs ainsi qu’aux projets relatifs au remplacement des actifs en fin de vie utile.

ADM souligne que la baisse de niveau d’activité actuelle serait une période idéale pour procéder à la réfection d’une de ses pistes. Malheureusement, l'administration aéroportuaire n’en a pas les moyens…

« Les ressources financières manquantes, ce chantier devra se faire lorsque le niveau d’activité sera nettement plus élevé, rendant le projet plus complexe et plus couteux à réaliser. »

*Le BAIIA est l’excédent des produits par rapport aux charges avant impôts, charges financières, amortissement, dépréciation et quote-part des résultats d’une coentreprise.


Trafic de passagers total

Aéroports de Montréal ('000)
                                 2020
                                   2019
                         Variation
Janvier 
1 595,0
1 532,1
4,1 %
Février 
1 533,0
1 432,5
7,0 %
Mars 
Avril 
Mai 
Juin 
Juillet 
Août 
Septembre 
959,7
34,8
39,2
87,9
176,7
236,3
195,6
1 712,7
1 568,0
1 603,2
1 838,5
2 097,4
2 146,4
1 802,1
-44,0 %
-97,8 %
-97,6 %
-95,2 %
-91,6 %
-89,0 %
-89,1 %
Total 
4 858,2
15 732,9
-69,1 %







Indicateur