Treq : un nouveau transporteur aérien régional pour desservir le Québec


Treq : un nouveau transporteur aérien régional pour desservir le Québec
Pour desservir le Québec, Treq prévoit d'exploiter une flotte pouvant aller jusqu'à cinq avions Q400 de 78 places

Un nouveau joueur annonce se lancer dans le transport aérien régional au Québec, Treq, une coopérative dont la mission affichée est « de desservir les régions du Québec et permettre leur développement ».

Si le projet est en construction depuis plusieurs années, l'officialisation intervient quelques semaines après l'annonce d'Air Canada de retirer plusieurs de ses liaisons régionales dans la province et de fermer également quatre escales au Québec.

LIRE PLUS : Air Canada interrompt son service sur 30 lignes régionales et ferme quatre escales au Québec

« L'annonce d'Air Canada de se retirer de 30 régions confirme que le modèle actuel, privé et à but lucratif, n'est plus adapté aux besoins des régions. Ce modèle doit maintenant faire place à une nouvelle approche. Et si les actionnaires étaient les régions et leurs populations ? Et si le transporteur était une coopérative ? Et si les actionnaires étaient des coopérants et les dividendes devenaient des ristournes ? Et si la mission de ce nouveau transporteur était d'abord et avant tout de desservir les régions afin de permettre leur développement », annonce Treq dans un communiqué publié lundi, le 13 juillet.

Treq prévoit d'exploiter une flotte pouvant aller jusqu'à cinq avions Q400 de 78 places, mais commencera initialement ses opérations avec deux Q300 plus petits. Les Q400 arriveront à l'automne et à l'hiver 2020.

À l'initiative de cette coopérative, il y a deux personnes : Serge Larivière, président de l'Aéroport international de Mont-Tremblant, et Éric Larouche, Président de l'Hôtel Chicoutimi, de l'Auberge des îles, RL Énergies et ancien Président de l'Alliance touristique du Québec. 

« Le Québec est le dernier de classe en Amérique en transport aérien régional. Les statistiques de l'IATA le montrent. Il y a cinq fois moins de passagers per capita au Québec qu'en Ontario. Offrons un service de qualité à des prix normaux et les Québécois seront au rendez-vous. 350$ pour un vol de Montréal vers les Îles-de-la -Madeleine, vous embarquez ? C'est le prix que Porter Airlines, WestJet et Air Canada demandent pour une distance égale en Ontario », assure Serge Larivière.

Et Éric Larouche d'ajouter :

« Ça fait longtemps que je le dis; sans un transport aérien régional efficace et des prix de billets accessibles, il faut oublier notre développement touristique international en région. Et ce, sans parler du développement économique… Montréal - Bagotville à 199$ … Assez parlé, on le fait ! » 

Les prix et les destinations desservies par Treq

Treq espère obtenir toutefois l'appui des régions et du gouvernement du Québec afin de mettre en place ce service et offrir des prix abordables à la population.

LIRE PLUS : Le gouvernement du Québec s'active pour maintenir le transport aérien régional

Le gouvernement a récemment annoncé la formation d'un groupe d'intervention qui aura pour mandat d'identifier des pistes de solutions pour l'avenir des dessertes aériennes régionales. En voici donc une que Québec pourra certainement prendre en considération.

Plus d'informations sur Treq en cliquant ici.

Indicateur