Samedi,  18 septembre 2021  10:26

TREQ souhaite devenir le 1er transporteur aérien canadien carboneutre

  • Aviation
  •   31-08-2021  17:34
  •   Pax Global Media

TREQ souhaite devenir le 1er transporteur aérien canadien carboneutre
Pax Global Media

La Coopérative de transport régional du Québec souhaite devenir le premier transporteur aérien canadien carboneutre. Dans cette optique, TREQ a conclu une entente de principe avec l'Université du Québec à Chicoutimi visant l'utilisation de l'infrastructure de recherche « Carbone boréal » pour compenser l'ensemble des émissions de gaz à effet de serre reliées à ses activités.

LIRE PLUS – Ottawa investit près de 39 M$ pour «un service aérien régional fiable et abordable» au Québec 

Contribuer à la solution plutôt qu'au problème

« À bien des égards TREQ désire redéfinir le modèle de transport aérien régional au Québec, il aurait été impossible pour nous de le faire sans inclure la carboneutralité ainsi que l'ensemble des principes de développement durable », indique Serge Larivière, membre fondateur et directeur général de TREQ.

Alors que la plupart des transporteurs aériens proposent aux voyageurs de compenser les émissions de leurs voyages sur une base volontaire, TREQ entend assurer à ses passagers que leur vol est déjà carboneutre en s'assurant de la carboneutralité de l'entreprise. C'est une première pour un transporteur au Canada.

« Voler avec TREQ sera une contribution à la solution plutôt qu'au problème », ajoute Serge Larivière.

LIRE PLUS – Treq : un nouveau transporteur aérien régional pour desservir le Québec 

Tout le monde y gagne

Claude Villeneuve, chercheur et responsable de l'infrastructure de recherche Carbone boréale, explique que la compensation des émissions de CO2 par des moyens crédibles est la seule alternative pour assurer la carboneutralité des opérations d'une entreprise du transport aérien – un secteur où il est très difficile de réduire à la source les émissions et qui représente environ 2% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

« En choisissant de travailler en partenariat avec Carbone boréal, TREQ s'assure des plus hauts standards en matière de compensation et sa contribution permettra de soutenir la recherche sur la lutte et l'adaptation aux changements climatiques à l'UQAC. Tout le monde y gagne », déclare-t-il.

Faire de TREQ un exemple

Éric Larouche, membre fondateur et président du conseil d'administration de TREQ, ajoute que TREQ souhaite compenser les émissions dans toutes régions où elle est présente, en collaboration avec son partenaire.

« Avec ce geste, nous disons à la population, aux entrepreneurs et aux entreprises que toutes les conditions sont réunies pour faire de TREQ un exemple au Québec et pour cela, nous souhaitons qu'ils adhèrent tous à la coopérative », conclut-il.

TREQ et l’UQAC travaillent actuellement à élaborer les paramètres d'une entente définitive.




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur