Transports Canada s’apprête à effectuer des vols d’essai sur le Boeing 737 MAX


Transports Canada s’apprête à effectuer des vols d’essai sur le Boeing 737 MAX
Michael Pihach

Michael Pihach est un acteur actif de l'industrie des médias au Canada depuis plus de 10 ans. Il a débuté sa carrière en tant que journaliste et éditeur pour diverses publications, telles que le Toronto Xtra! et les magazines IN, ainsi que le magazine 2B à Montréal.

Transports Canada s’apprête à effectuer des essais en vol pour la validation du 737 MAX de Boeing, toujours cloué au sol. Ces tests visent à remettre ce type d’appareil en service après les deux accidents mortels dans lequel il a été impliqué, en 2018 et 2019.

LIRE PLUS : La gestion des 737 Max cloués au sol donne des maux de tête aux transporteurs

L’agence canadienne chargée d’élaborer des programmes et des politiques pour le transport aérien est considérée comme le premier organisme de réglementation non américain à effectuer des essais sur l’aéronef controversé.

Les employés seront transportés par avion à Seattle

Ce développement (qui a d’abord été signalé par Reuters) survient à la suite des essais en vol effectués sur le Boeing 737 MAX du 29 juin au 1er juillet 2020 sous l’égide de la Federal Aviation Administration (FAA) des États-Unis.

Dans une déclaration transmise à PAX, Sau Sau Liu, conseiller principal en communications à Transports Canada, a confirmé que Transports Canada avait terminé son examen des résultats des États-Unis.

L’agence fédérale doit maintenant « effectuer ses propres vols d’essai de validation, au cours de la semaine du 24 août », a-t-elle indiqué.

L’examen indépendant se déroulera en tenant rigoureusement compte des protocoles en matière de santé et de sécurité découlant de l’actuelle pandémie de COVID-19.

« Les employés de Transports Canada se rendront par avion à Seattle, dans l’État de Washington, pour effectuer des évaluations sur le simulateur aux installations de Boeing, puis ils retourneront à Vancouver, en Colombie-Britannique. »

L’étape suivante sera celle des essais en vol proprement dits.

« Pour les essais en vol, en raison de la situation sanitaire actuelle, l’aéronef d’essai volera jusqu’à Vancouver, pour permettre aux employés de Transports Canada d’embarquer. Les essais en vol auront lieu dans l’espace aérien américain. Puis, l’aéronef retournera à Vancouver pour permettre aux employés de Transports Canada de débarquer. »

Diverses autres mesures d’atténuation des risques de COVID-19 ont été prévues pour assurer la santé et la sécurité des employés de Transports Canada, a ajouté Sau Sau Liu.

« Transports Canada demeure déterminée à maintenir les restrictions de vol au Canada sen place jusqu’à ce qu’elle soit entièrement convaincu que toutes les préoccupations en matière de sécurité ont été résolues par le constructeur et par la FAA, et jusqu’à ce que des procédures et une formation améliorées soient en place pour les équipages », a-t-elle déclaré.

Rappelons que les Boeing 737 MAX ont été cloués au sol partout dans le monde en mars 2019 à la suite de l’écrasement du vol 302 d’Ethiopian Airlines, qui avait fait 157 victimes.

En octobre 2018, le même appareil avait été impliqué dans une autre catastrophe, quand un avion Lion Air de s’était écrasé dans la mer de Java à Jakarta, en Indonésie, tuant 189 personnes.

Indicateur