Transport aérien : nombre accru d’accidents en 2018


Transport aérien : nombre accru d’accidents en 2018
Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA
Serge Abel-Normandin

Au début de la vingtaine, Serge Abel-Normandin a interrompu ses études en journalisme pour explorer l’Europe durant sept mois. Peu après ce premier vrai voyage, il a fait ses débuts dans un magazine de l’industrie, combinant ainsi deux grandes passions. Depuis, il ne se lasse pas d’observer l’évolution d’un domaine fascinant, dont il se sent privilégié de faire partie.

En 2018, 62 accidents aériens se sont produits. Onze de ces accidents ont été mortels; ils ont fait 523 victimes parmi les passagers et les membres d’équipage.

Comparé à 2017, ce bilan paraît horrible. Cette année-là, seulement 46 accidents sont survenus. Et les six accidents mortels n’ont fait que 19 victimes.

LIRE PLUS : Le palmarès des lignes aériennes, selon Protégez-vous

Mais la comparaison avec 2017 est trompeuse, car 2017 fut « une année extraordinaire » au chapitre de la sécurité de l’aviation commerciale, plaide l’association internationale du transport aérien (IATA). Qui plus est, le creux record des 19 décès ne tient pas compte d’un accident qui a causé la mort de 35 personnes au sol en 2017, mentionne-t-on.

Voler chaque jour durant 241 ans

Quoi qu’il en soit, l’important, selon l’IATA, est la tendance à long terme. Et de ce point de vue, l’amélioration de la sécurité est constante, affirme Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA.

« L’aviation est un mode de transport sûr, et les données indiquent qu’il l’est de plus en plus. Par exemple, si le niveau de sécurité de 2018 avait été le même qu’en 2013, il y aurait eu 109 accidents plutôt que 62; et il y aurait eu 18 accidents mortels plutôt que les 11 que nous avons connus », dit-il.

L’IATA souligne qu’en 2018, 4,3 milliards de passagers ont voyagé en toute sécurité sur 46,1 millions de vols. Aux yeux de l’Association, cela fait de l’aviation le mode de transport longue distance le plus sûr que le monde ait connu.

« Selon les données, en moyenne, un passager pourrait prendre l’avion chaque jour durant 241 ans avant que survienne un accident faisant une victime à bord », illustre M. de Juniac.

Cela dit, l’IATA rappelle que son objectif ultime est que chaque vol décolle et atterrisse en toute sécurité, sans être perturbé par quelque accident que ce soit.

Gare aux turbulences !

De fait, l’IATA a aussi les turbulences en vol dans sa mire. Celles-ci constituent un risque bien connu, selon elle. En raison de l’augmentation du nombre de blessures subies par les passagers et le personnel de cabine, l’IATA souhaite gérer ce risque croissant.

C’est dans cette optique que l’IATA a lancé le programme Turbulence Aware, une plateforme mondiale qui permet de partager en temps réel des rapports de turbulences automatisés. Les essais opérationnels seront menés cette année par plusieurs compagnies aériennes. Le lancement est prévu pour 2020.

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER

Indicateur