Transat tire à boulet rouge sur le « stratagème » de Mach !


Transat tire à boulet rouge sur le « stratagème » de Mach !
Serge Abel-Normandin

Au début de la vingtaine, Serge Abel-Normandin a interrompu ses études en journalisme pour explorer l’Europe durant sept mois. Peu après ce premier vrai voyage, il a fait ses débuts dans un magazine de l’industrie, combinant ainsi deux grandes passions. Depuis, il ne se lasse pas d’observer l’évolution d’un domaine fascinant, dont il se sent privilégié de faire partie.

« Hautement abusif, coercitif, trompeur et conditionnel… »

Transat n’y va pas de main morte pour disqualifier l’offre de Mach visant à acquérir 19,5 % de ses actions à droit de vote de catégorie B afin d’empêcher l’approbation de l’entente conclue avec Air Canada. 

Non seulement Transat exhorte-t-elle ses actionnaires à rejeter ce « stratagème », mais elle porte plainte auprès du Tribunal administratif des marchés financiers afin de le bloquer.

LIRE PLUS - Acquisition de Transat : Mach met des bâtons dans les roues d’Air Canada

Du même souffle, Transat réitère que l'arrangement avec Air Canada est dans le meilleur intérêt de Transat et de ses parties prenantes, et qu’il est équitable envers ses actionnaires.

Unanimement, le conseil d'administration de Transat, le comité spécial du conseil, ainsi que leurs conseillers financiers et juridiques recommandent donc aux actionnaires de :

  • Voter POUR la résolution approuvant le plan d'arrangement avec Air Canada ;
  • REJETER le stratagème de Mach et NE PAS DÉPOSER LEURS ACTIONS auprès de Mach.

« Une tactique destinée à leurrer les actionnaires »

Transat ne mâche pas ses mots pour critiquer « une tactique destinée à leurrer les actionnaires… », qui « les expose à un risque important en faisant fi injustement de leurs intérêts » et qui pourrait avoir « un effet destructeur sur la valeur pour tous… »

Transat relève notamment que Mach n'a pris aucun engagement d'acquérir et de payer les actions déposées dans le cadre de son stratagème. Ainsi, les actionnaires ne sauraient qu'après l'assemblée extraordinaire si Mach prendra effectivement livraison des actions de catégorie B et les paiera, et ce, alors qu'elle aura déjà voté en leur nom lors de l'assemblée extraordinaire.

Transat fait valoir que, par opposition, l'arrangement avec Air Canada est équitable envers tous les actionnaires et offre des liquidités à tous les actionnaires et pour toutes les actions avec droit de vote de Transat, et non seulement à une faible proportion d'entre eux.

Qui plus est, selon le voyagiste, le stratagème de Mach détourne aussi les règles applicables en valeurs mobilières conçues pour protéger les actionnaires ainsi que pour protéger l'intégrité des marchés financiers.

Autres mesures vigoureuses

En plus de la plainte déposée auprès du Tribunal administratif, Transat envisage d’autres « mesures vigoureuses » contre le stratagème de Mach, y compris d'autres procédures judiciaires.

Transat procède également à l'envoi d'une lettre à ses actionnaires exposant en détail les raisons qui ont mené à la recommandation de rejeter la proposition de Mach.

Le voyagiste profite de l’occasion pour décrire l’entreprise dirigée par Vincent Chiara comme « une organisation sans expertise dans le secteur très complexe du transport aérien, sans preuve de sa capacité financière de financer le stratagème et qui a fait, en cours de route, plusieurs propositions changeantes sans établir de plan ou de vision pour Transat ».

Rappelons que l’assemblée extraordinaire, lors de laquelle les actionnaires de Transat seront invités à se prononcer sur l’offre d’Air Canada, doit avoir lieu le 23 août.

Indicateur