Transat : PKP n’a pas dit son dernier mot !


Transat : PKP n’a pas dit son dernier mot !
En médaillon : le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau (source : Québecor)

Le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau, souhaite toujours acquérir Transat par le biais de sa société d'investissement Gestion MTRHP. Il a clairement réitéré son ambition dans une tribune intitulée « Sauvons Transat, ensemble », publiée samedi (13 février) dans plusieurs médias.

LIRE PLUS – Transaction Transat-AC : «Le Canada est fermé à la concurrence», réagit WestJet; «Vers un duopole au Canada», craint le Bloc québécois 

Dans ce texte, PKP critique d’abord le président et chef de la direction d’Air Canada, Calin Rovinescu, pour un commentaire fait en anglais à propos de la transaction projetée avec Transat.

« Voilà que la direction d’Air Canada, ayant obtenu l’accord du gouvernement du Canada, s’interroge quant à sa capacité, ou sa volonté, à clôturer la transaction », dénonce M. Péladeau.

« La concurrence a bien meilleur goût »

L’homme d’affaires défend ensuite l’idée que la transaction projetée aurait de lourds effets anticoncurrentiels.

« Par l’engloutissement de Transat, qui est un concurrent direct pour la très grande majorité des trajets transatlantiques et des destinations soleil, Air Canada concentrerait plus de 60 % du marché, un seuil inacceptable dans n’importe quelle industrie. »

Il rappelle que le Bureau de la concurrence était aussi arrivé à cette conclusion – « en raison de l’élimination de la rivalité entre Air Canada et Transat dans les zones de chevauchement de leurs réseaux ».

Il relève aussi que la Commission européenne – qui n’a pas encore approuvé la transaction projetée – s’interroge également sur la problématique de la concurrence.

Pierre Karl Péladeau accuse Air Canada de vouloir « rétablir son monopole d’antan pour mieux récompenser ses actionnaires, et non sa clientèle et les citoyennes et citoyens ».

Il fait valoir que « la concurrence a bien meilleur goût » – ce qu’a démontré, selon lui, la reprise de Vidéotron par Québecor.

« J’ai les moyens de mon ambition et je souhaite reprendre Transat »

Pierre Karl Péladeau attaque aussi l’argument du «failing firm» qui a pesé lourdement dans la balance, selon lui, lorsque le gouvernement du Canada a autorisé la transaction projetée. Cet argument veut qu’« à défaut d’accepter la proposition, l’entreprise disparaîtra ! » résume PKP.

L’homme d’affaires n’est évidemment pas d’accord, puisqu’il a lui-même « offert une alternative » à Transat, rappelle-t-il.

« Le ministre des Transports aurait dû communiquer avec moi, comme l’a pourtant fait la Commission européenne à plusieurs reprises, pour connaître les détails de mon offre. »

Pierre Karl Péladeau évoque le fait que le conseil d’administration de Transat a affirmé que l’offre de MTRHP n’était pas supérieure à celle d’Air Canada et qu’elle ne constituait pas « une solution de rechange »…

« Pour celles et ceux qui en doutent, j’ai les moyens de mon ambition et je souhaite reprendre Transat pour que les Québécoises et les Québécois puissent continuer de bénéficier du choix que la concurrence procure », tranche-t-il.

Les membres du c.a. de Transat «libérés» ?

Selon M. Péladeau, le non-respect prévisible de la date butoir du 15 février pour conclure la transaction libérera les membres du conseil d’administration de Transat qui ont « les mains liées par les termes de leur entente avec Air Canada ».

« Ainsi, les membres du conseil d’administration de Transat retrouveront leur liberté leur permettant d’assurer la pérennité de l’entreprise, son rayonnement dans la communauté et les retombées économiques considérables pour les Québécoises et les Québécois », déclare-t-il, en les invitant à ne pas accepter « un énième délai ».

« Je les invite à trouver les termes raisonnables d’une entente avec mon groupe pour que nous puissions sauver Transat, ensemble », conclut-il.


LIRE PLUS – Malgré le okay d'Ottawa à l’achat de Transat par AC, l’affaire n’est pas dans le sac ! 

LIRE PLUS – Vente de Transat à Air Canada : « Il existe une alternative à cette folie », affirme le Bloc Québécois 

LIRE PLUS – Proposition non sollicitée de PKP : Transat remet les pendules à l’heure 

LIRE PLUS – WestJet demande à Ottawa de rejeter l’entente entre Air Canada et Transat   

LIRE PLUS – Les actionnaires de Transat votent à 91 % en faveur du plan d'arrangement révisé avec Air Canada 

LIRE PLUS – Vote des actionnaires : «Nous sommes satisfaits», déclare Jean-Marc Eustache 

LIRE PLUS – L’acquisition de Transat par Air Canada inquiète le Bureau de la concurrence

Indicateur