Test COVID négatif à compter du 7 janvier : l’IATA exhorte Ottawa à mettre ça sur la glace


Test COVID négatif à compter du 7 janvier : l’IATA exhorte Ottawa à mettre ça sur la glace

L’Association du transport aérien international (IATA) exprime sa « profonde frustration » à l’égard de la décision « contre-productive » du Canada d’exiger un test PCR négatif de la COVID-19, dans les 72 heures précédant le départ au pays pour tous les voyageurs aériens, à compter du 7 janvier.

L’IATA exhorte Ottawa à mettre de côté cette mesure « impitoyable et impraticable ».

La sourde oreille canadienne

L’IATA rappelle que l’industrie réclame depuis des mois des tests systématiques permettant de rouvrir les frontières sans mesures de quarantaine.

Mais « ces plaidoyers sont tombés dans l’oreille d’un sourd, surtout au Canada ».

L’IATA qualifie de « pire des deux mondes » la décision du gouvernement du Canada d’exiger une preuve de test PCR négatif, tout en maintenant les restrictions de voyage et les exigences de quarantaine existantes.

« À quoi sert-il de mettre en place des tests si cela n’entraîne pas la levée des fermetures de frontière ni des exigences de quarantaine? » demande l’IATA.

Le Canada parmi les plus draconiens

Alors que plusieurs commentateurs critiquent la mollesse du gouvernement Trudeau quant aux mesures visant à restreindre la propagation de la COVID-19 via les voyages, l’IATA affirme précisément le contraire.

« Le Canada a déjà l’un des régimes de contrôle à la frontière les plus draconiens au monde en ce qui concerne la COVID-19, y compris les restrictions aux voyages et les quarantaines. »

« Impitoyable et impraticable »

« C’est à la fois impitoyable et impraticable d’imposer cette nouvelle exigence aux voyageurs dans un délai aussi court », déclare l’IATA, en soulignant que le test PCR n’est pas facilement disponible dans de nombreux pays.

De plus, selon l’IATA, il est tout à fait irréaliste d’exiger que les compagnies aériennes vérifient la conformité des passagers à la nouvelle règle – « car le rôle de la compagnie aérienne ne peut pas être de déterminer si un passager a tout fait pour se faire tester ou non ».

« Nous mettons le gouvernement au défi... »

Selon l’IATA, la voie à suivre passe par une introduction bien planifiée et coordonnée de tests sur les voyageurs entrants, en remplacement des mesures de quarantaine.

« Aux niveaux actuels d’infection, le dépistage auprès des voyageurs fera en sorte que l’ouverture des frontières ne posera pas de risque supplémentaire de contagion au Canada. Nous mettons le gouvernement au défi de prouver le contraire. »

Entre-temps, selon l'IATA, il incombe au gouvernement du Canada de mettre cette initiative en veilleuse, et ce, jusqu’à ce qu’il ait défini :

  • les exigences en matière de tests en se coordonnant avec l’industrie pour atteindre des délais de mise en œuvre réalistes;
  • une feuille de route stratégique pour rouvrir les frontières en toute sécurité en gérant le risque de contagion par l’entremise des tests, en remplacement des mesures de quarantaine.

« Nous devons commencer 2021 en prenant des mesures pour vivre en toute sécurité avec la COVID-19. […] Après neuf mois de fermeture des frontières et de confinement, nous ne pouvons pas nous permettre d’aller dans la mauvaise direction avec la mise en œuvre désastreuse d’une politique de tests contre-productive », conclut l’IATA.


LIRE PLUS – Test de COVID négatif à partir du 7 janvier : premières réactions de l’industrie 

LIRE PLUS – Test COVID négatif exigé pour les arrivées internationales : les transporteurs réagissent (plutôt mal) !

LIRE PLUS – Test de COVID négatif pour entrer au Canada : ça commence le 7 janvier ! 

Indicateur