«Sur les ailes d’Air France, je partirais pour (ou de) Québec!»


«Sur les ailes d’Air France, je partirais pour (ou de) Québec!»
Denis Méthot

Pour la seconde fois en seulement une semaine, l’aéroport international Jean-Lesage de Québec a été le théâtre d’une première dans son histoire. Après le vol inaugural Québec-Londres d’Air Transat le 11 mai dernier, Air France-KLM a officiellement lancé hier (17 mai) son service direct entre la capitale nationale et Paris.

« Sur les ailes d’Air France, je partirais pour Québec! », aurait pu chanter Robert Charlebois, alors que l’Airbus A330-200 en provenance de Paris-Charles de Gaulle atterrissait, avec une dizaine de minutes d’avance sur son horaire, à l’aéroport international Jean-Lesage.

Il s’agissait du premier appareil d’Air France à atterrir à YQB depuis le mythique Concorde, le 14 juillet 1984, lors des festivités de Québec 84. La ville de Québec devient la quatrième destination canadienne desservie par le transporteur au Canada après Montréal, Toronto et Vancouver.

Ce premier vol a été souligné en soirée par un cocktail dînatoire tenu au Musée de la Civilisation auquel ont pris part près de 180 personnes.


À gauche : Des membres de l’équipage de l’Airbus, le maire de Québec, Bruno Marchand, Henri Hourcade, d’Air France-KLM, la ministre du Tourisme du Québec, Caroline Proulx, le président de YQB, Stéphane Poirier, le consul de France à Québec, Frédéric Sanchez, et le maire de Lévis ont procédé à la coupe du ruban symbolique. / À droite : Les membres du poste de pilotage de l’Airbus A330 ont déployé des drapeaux du Québec, du Canada et de la France après son atterrissage à Québec. [PAX Global Media]


LIRE PLUS – Air France présente son nouveau fauteuil Business long-courrier 

Un gain majeur pour Québec

« Il s’agit d’un gain majeur pour Québec », s’est réjoui le président de YQB, Stéphane Poirier. À l’instar du maire de Québec, Bruno Marchand, il a incité les vacanciers de la région de Québec et de l’est de la province à utiliser ce nouveau service direct avec la France et l’Europe afin d’assurer son succès et son retour dans le futur.

On estime qu’environ 1 million de Québécois de ces deux territoires vont prendre l’avion à Montréal, Pittsburgh ou Burlington. La direction de l’aéroport et la Ville de Québec souhaitent des embarquements à YQB pour assurer sa relance après la pandémie.

Après tout, pourquoi faire 3 heures de route à l’aller et 3 heures de route au retour pour aller s’envoler à Montréal alors qu’on peut le faire à 1 heure au moins de chez-soi ?


À gauche : Le président de l’aéroport international Jean-Lesage, Stéphane Poirier, le directeur général France, Air-France-KLM, Henri Hourcade, et la directrice générale Canada Air France-KLM, Catherine Guillemard-Dias.  /  À droite : La haute direction d’Air France était représentée pour ce vol inaugural Paris-Québec par son directeur général Amérique du Nord d’Airbus-KLM, Éric Caron, sa directrice générale Canada d’Air France-KLM, Catherine Guillemart-Dias, et le directeur général France, Air-France-KLM, Henri Hourcade. [PAX Global Media]


LIRE PLUS – Air France «s'envole en toute élégance» avec son nouveau film de marque 

Une entrée fracassante dans le ciel de Québec

Avec cette nouvelle liaison qui vient s’ajouter aux 196 destinations que propose Air-France-KLM à travers le monde et 1000 qui sont proposées par les membres de l’alliance SkyTeam, le transporteur français fait une entrée fracassante dans le ciel de la Capitale.

À sa première saison, Air France offrira trois vols hebdomadaires directs entre Québec et Paris (CDG), les mardis, jeudis et samedis, jusqu’au 27 octobre prochain. Le vol AF353 décollera de Jean-Lesage à 17 h et atterrira à Charles-de-Gaulle à 5 h 45 le lendemain. La liaison AF 352 quittera Paris-Charles-de-Gaulle à 13 h 25 et se posera à Québec à 14 h 55 le même jour.

Des Airbus A330 rénovés

Pour assurer cette nouvelle liaison Paris-Québec, Air France a opté pour des Airbus A330-200, des appareils qui disposent de 224 sièges, dont 36 en classe Business, 21 en Premium Économique et 167 en classe Économique.

Les A330-200 sont plus petits que leurs grands frères A350 qui desservent Montréal, mais les clients de Québec n’y perdront rien au change, car ces A330-200 disposent des nouvelles cabines de voyage rénovées.


À gauche : La directrice générale Canada d’Air France-KLM, Catherine Guillemart-Dias, a joué un rôle de premier plan dans la création de cette nouvelle liaison Paris-Québec.  /  À droite : Le premier Airbus A330 d’Air France qui assure la liaison directe Paris-Québec s’est posé pour la première fois hier à l’aéroport international Jean-Lesage. [PAX Global Media]


Tous les sièges sont équipés du système de divertissement de dernière génération d’Air France, le nec plus ultra qui possède un menu de 1000 heures de films, séries et autres programmes sur de larges écrans HD tactiles. Une connexion wifi est disponible durant tout le vol ainsi que des prises USB pour permettre de recharger ses appareils électroniques.

En cabine Business, le siège se transforme en un véritable lit totalement plat de 2 mètres de long. En cabine Premium Economy, le siège à coque fixe est inclinable à 130° et offre l’une des assises les plus larges du marché ainsi qu’un soutien lombaire. En cabine Economy, le siège inclinable à 118° est équipé de mousses ergonomiques.

Les passagers de la classe Business et les clients Flying Blue Elite auront accès au Salon V.I.P par Club Med de l’aéroport international Jean-Lesage de Québec.


À gauche : Le maire de Québec, Bruno Marchand, se réjouit de l’arrivée à Québec d’un transporteur aussi prestigieux qu’Air France-KLM.  /  À droite : Deux membres de l’équipage d’Airbus, Éric Caron - directeur général Amérique du Nord d’Airbus-KLM, Stéphane Poirier, président de YQB, Henri Hourcade, directeur général France d’Air France-KLM, Catherine Guillemart-Dias, directrice générale Canada d’Air France-KLM, ainsi que d’autres membres de l’équipage. [PAX Global Media]


LIRE PLUS – Air France relève le défi de réduire de moitié les émissions de CO2 sur deux de ses vols 

« Le moment ou jamais »

En entrevue avec PAX, le directeur général France, Air-France-KLM, Henri Hourcade, a rappelé que, malgré la crise causée par la pandémie, le trafic aérien entre la France et le Canada était très résilient. Les vols entre les deux pays n’ont pas cessé durant la COVID et, cet été, le transporteur offrira sur ce marché 15 % de plus de sièges qu’en 2019, année qui avait précédé la pandémie.

« Le tourisme est reparti très vite et on s’est dit que c’était le moment ou jamais, a souligné Henri Hourcade. Les réservations nous donnent raison puisque nous avons des engagements sur cette nouvelle ligne de trois vols par semaine en termes de réservations qui sont comparables à nos coefficients de remplissage sur Montréal. Avec cette capacité supplémentaire, on va réussir à faire encore plus que ce 15 %. »

À gauche : Selon le directeur général France, Air-France-KLM, Henri Hourcade, a déclaré que la nouvelle liaison Paris-Québec confirmait les grandes ambitions d’Air France au Canada.  /  À droite : Les onze membres de l’équipage de l’Airbus A330 d’Air France qui a effectué hier le premier vol direct Paris-Québec. [PAX Global Media]


La popularité du service de navette quotidienne par autobus Québec-Montréal avait déjà démontré qu’il existait un marché important de touristes ou voyageurs de la région de Québec et de l’Est de la province qui allaient s’envoler sur Air France à Montréal.

Selon Henri Hourcade, l’idée d’établir une liaison directe Paris-Québec avait été étudiée, mais aucune décision n’avait été prise. Elle l’a été l’an dernier, au plus fort de la pandémie. La liaison décolle sur des chapeaux de roues avec trois vols hebdomadaires sans pour autant réduire la fréquence des vols depuis Montréal.

« On commence par trois à Québec et après, ce sont les clients qui décident ! Ça s’engage bien, je suis très confiant. On reviendra l’été prochain, c’est dans nos plans. Tout va dans ce sens puisque les engagements sont très bons. Si la demande augmente, on pourrait mettre des avions plus gros et avoir plus de fréquence », conclut Henri Hourcade.

LIRE PLUS – «La nouvelle génération nous regarde...»: Air France présente sa trajectoire de réduction des émissions 


À gauche : Dans l’ordre, Stephan Drouin, directeur Transport et Stratégie Amérique du Nord de Club Med, Louis Gosselin, directeur des ventes du transporteur PAL Airlines, Josée Bouchard, directrice du service aux entreprises de Laurier du Vallon, Alexandra Letellier, directrice générale de Laurier Du Vallon et Alain Authier, nouveau directeur général de Tourisme Wendake. / À droite : Un cocktail dînatoire a été offert au Musée de la Civilisation afin de souligner l’inauguration de ce premier vol direct Paris-Québec. [PAX Global Media]


 




Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur