Sunwing obtient l’accès à 375 M$ de liquidités grâce à un prêt dans le cadre du CUGE

  • Aviation
  •   01-02-2021  18:23
  •   Pax Global Media

Sunwing obtient l’accès à 375 M$ de liquidités grâce à un prêt dans le cadre du CUGE
Pax Global Media

Grâce à un prêt dans le cadre du programme CUGE (crédit d'urgence pour les grands employeurs), Vacances Sunwing et Sunwing Airlines obtiennent accès à des liquidités de 375 M$ « afin de protéger des emplois dans le secteur du transport aérien au Canada ».

Ensemble, Sunwing Airlines et Vacances Sunwing emploient près de 3 000 Canadiens à temps plein.

Maintien d’un compte pour les sommes reçues pour des voyages annulés

Le communiqué diffusé par la Corporation de financement d'urgence d'entreprises du Canada (CFUEC) pour annoncer ce prêt dans le cadre du CUGE souligne que Sunwing a convenu de maintenir un compte dans lequel sont versées les sommes reçues de clients pour des voyages qui ont été annulés en raison de la pandémie de COVID-19.

« Ce compte sera maintenu jusqu'à la conclusion des discussions entre le gouvernement et le secteur du transport aérien et la mise en place d'une politique pour le traitement de tous les montants versés d'avance », précise-t-on.

Qu’est-ce que le CUGE ?

Les prêts aux termes du CUGE fournissent un financement provisoire aux plus grands employeurs du Canada dont les besoins durant la pandémie ne peuvent être comblés par d'autres sources de financement sur le marché privé.

« Le CUGE permet aux grands employeurs canadiens d'obtenir du crédit afin de protéger les emplois et de poursuivre leurs activités au cours de cette période difficile », explique le CFUEC.

Pour être admissible au CUGE, une société doit réaliser un chiffre d'affaires annuel de plus de 300 M$ et avoir besoin d'un prêt d'au moins 60 M$.

Les sociétés doivent accepter de maintenir leurs activités canadiennes, de faire des efforts commerciaux raisonnables pour réduire au minimum la perte d'emplois et de démontrer qu'elles ont un plan clair de retour à la stabilité financière.

Elles doivent également accepter d'imposer des limites à la rémunération des cadres supérieurs, aux dividendes et aux rachats d'actions.

Indicateur