Robert Trudeau : le nouveau Capitaine Québec d’Air Canada


Robert Trudeau : le nouveau Capitaine Québec d’Air Canada
Robert Trudeau. Photo : PAX Global Media
Serge Abel-Normandin

Au début de la vingtaine, Serge Abel-Normandin a interrompu ses études en journalisme pour explorer l’Europe durant sept mois. Peu après ce premier vrai voyage, il a fait ses débuts dans un magazine de l’industrie, combinant ainsi deux grandes passions. Depuis, il ne se lasse pas d’observer l’évolution d’un domaine fascinant, dont il se sent privilégié de faire partie.

Depuis novembre 2018, la carte de visite de Robert Trudeau chez Air Canada (AC) arbore un nouveau titre : premier directeur, ventes aux entreprises réseau mondial et marché du Québec. Auparavant, M. Trudeau se présentait plutôt comme premier directeur, ventes aux entreprises et développement commercial

LIRE PLUS : Air Canada annonce ses couleurs pour 2019

La nuance est plus importante qu’il n’y paraît : elle traduit la volonté d’AC de se rapprocher du marché québécois. En entrevue, Robert Trudeau nous parle de ses nouveaux défis.

« Je continue de superviser le développement commercial et les ventes corporatives d’Air Canada au niveau mondial. Et en plus, on m’a confié la responsabilité de l’ensemble des ventes d’Air Canada au Québec, autant au niveau corporatif que loisirs », explique Robert Trudeau.

Il coordonne maintenant deux équipes : l’une s’occupe du réseau corporatif (sous l’égide de Billy Kyriakopoulos); l’autre, du réseau des agences québécoises (sous l’égide de Bonnie Walker).

S’ouvrir aux régions

L’élargissement du mandat de Robert Trudeau répond à l’objectif d’accroître la pénétration d’Air Canada partout au Québec. Selon M. Trudeau, la société est déjà très bien établie dans la région de Montréal, particulièrement dans les milieux d’affaires montréalais. Toutefois, sa présence mérite d’être renforcée dans le reste de la province.

« Ça me dépasse à quel point plusieurs sous-estiment encore l’implication d’Air Canada au Québec », commente Robert Trudeau.

Il rappelle que la société a son siège social au Québec, qu’elle est une grande créatrice d’emplois, qu’elle appuie de multiples institutions culturelles québécoises... D’ailleurs, AC pourrait annoncer bientôt un partenariat avec un grand événement provincial. 

« Nous voulons être encore plus à l’écoute du Québec », souligne-t-il.

S’ouvrir aux PME

Dans le même esprit d’ouverture, les PME gagnent aussi en importance dans la stratégie d’Air Canada. Ainsi, par l’entremise de son programme Air Canada pour entreprise, AC collabore étroitement au Cabinet créatif de Montréal (un programme soutenant la croissance de 15 PME locales). 

« Nous entendons développer des projets semblables avec Québec et dans les régions », indique M. Trudeau.

Les nouvelles fonctions élargies de Robert Trudeau lui font poser une vue d’ensemble sur toutes les activités d’AC.

« L’idée est de développer des leviers pour accroître notre efficacité et d’être cohérent dans nos approches. Par exemple, il pourrait s’agir d’impliquer davantage le cargo ou de renforcer notre synergie avec VAC », illustre-t-il.

Objectif : pérennité

Selon Robert Trudeau, Air Canada a de quoi être fière.

« Nous sommes dans notre sixième année de croissance et de profit. 2018 a été une très belle année et 2019 commence sur les chapeaux de roue », dit-il.

S’il prévoit que l’essor se poursuivra, M. Trudeau entrevoit toutefois un rythme moins effréné.

 « On n’ouvrira pas 74 nouvelles routes en 36 mois ! L’objectif est désormais de rentabiliser les routes existantes et d’assurer leur pérennité. Nous voulons atteindre cet objectif en profitant de tous les outils dont nous disposons – y compris notre nouveau système de réservation – et en collaboration avec tous nos partenaires », dit Robert Trudeau.

Le nouveau Capitaine Québec d’AC prévoit lancer une consultation auprès des agences. « Nous voulons savoir : qu’attendent-elles d’Air Canada? Qu’apprécient-elles de nous? Que devrait-on améliorer? » Cette consultation devrait avoir lieu au printemps.

Indicateur