Retards dans les aéroports canadiens: l’IATA s’en mêle!

  • Aviation
  •   25-05-2022  9:50
  •   Pax Global Media

Retards dans les aéroports canadiens: l’IATA s’en mêle!
[IATA / gettyimages-1291604131-passengers]
Pax Global Media

L’IATA a écrit au gouvernement du Canada pour demander aux ministres responsables de prendre des mesures immédiates afin de réduire les retards massifs en matière d'immigration et de sécurité qui se produisent actuellement dans les principaux aéroports internationaux du pays.

LIRE PLUS – Attente aux aéroports : Ottawa exhorté à augmenter le nombre d'agents aux douanes 

L’IATA verrait d’un bon œil, semble-t-il, que le gouvernement supprime l'obligation actuelle de vaccination pour les voyages aériens, de même l'utilisation d'ArriveCAN pour la saisie et la transmission des informations relatives à la vaccination et à la santé, et aussi les tests aléatoires à l'arrivée…

Ce que demande l'IATA 

Et s’il ne le fait pas, l’IATA suggère que les autorités compétentes prennent à tout le moins les mesures suivantes :

●   Introduire des voies d'immigration réservées aux passagers internationaux à l'arrivée qui n'ont pas fourni à l'avance les renseignements requis sur leur santé et leurs vaccins par le biais d'ArriveCAN.

« Les données de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) montrent que le processus d'immigration pour les passagers dont les données ArriveCAN doivent être recueillies à l'arrivée prend de 3 à 5 minutes, contre 15 à 30 secondes dans les cas où les données ont été fournies à l'avance », mentionne l’IATA.

Selon l’Association, cette mesure permettrait d'accélérer le processus d'immigration pour tous les passagers qui ont rempli leur déclaration ArriveCAN avant d'atterrir au Canada.

●   Mettre à niveau la version mobile de l'application ArriveCAN pour y inclure les questions relatives à l'immigration et aux douanes, afin que les passagers internationaux qui arrivent puissent soumettre leurs informations pertinentes avant leur arrivée.

À cet égard, l’IATA relève qu’actuellement, cela n’est possible que sur l'application ArriveCAN en ligne à Toronto et à Vancouver.

●   Déplacer les installations de test aléatoire à l'arrivée hors du terminal/de l'aéroport et/ou offrir une option de test à domicile.

●   S'assurer que l'ASFC et l'ACSTA disposent du personnel nécessaire pour offrir un processus efficace d'immigration et de contrôle des passagers.

LIRE PLUS – L’ACSTA assure que des efforts sont déployés pour réduire l'attente dans les aéroports 

Contexte

L’IATA indique que se démarche survient alors qu’au cours des dernières semaines, l'autorité aéroportuaire de Toronto Pearson a signalé que le temps d'attente des passagers aux contrôles de sécurité avait doublé et, parfois, même quadruplé.

Pendant ce temps, les passagers de près d'un vol international sur deux ont dû subir des retards à l'immigration, et dans certains cas, ils ont dû attendre jusqu'à trois heures dans l'avion avant d'être autorisés à débarquer. Au cours des quatre dernières semaines, les voyages d'environ 100 000 passagers par semaine ont ainsi été perturbés.

LIRE PLUS – Attente extrême à YYZ: la GTAA demande l’élimination des tests aléatoires à l’arrivée 

Nous ne pouvons pas nous permettre ça!

« L'aviation, ainsi que l’industrie du voyage et du tourisme, ont été particulièrement touchées pendant la pandémie de la COVID-19 et encore plus au Canada, en raison des mesures très strictes de contrôle aux frontières mises en place par le gouvernement. Après l'assouplissement d'un grand nombre de ces restrictions, la demande revient et il est clair que les gens veulent voyager », déclare Peter Cerda, vice-président régional de l'IATA pour les Amériques.

Il conclut :

« Nous ne pouvons donc pas nous permettre de soumettre les passagers à des temps d'attente inacceptables, que ce soit à l'arrivée dans le pays ou au départ. Les autorités compétentes doivent envisager de toute urgence de lever les dernières restrictions COVID-19 liées aux voyages et travailler avec l'industrie sur des politiques et des processus qui permettront aux passagers de voyager sans retard excessif dans les aéroports. »


LIRE PLUS – L’ACTA presse Ottawa de régler les problèmes de retard (aéroports et passeports) 









Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !




Indicateur