Dimanche,  22 septembre 2019  0:51

À propos des tarifs aériens de base au Canada…


À propos des tarifs aériens de base au Canada…
Serge Abel-Normandin

Au début de la vingtaine, Serge Abel-Normandin a interrompu ses études en journalisme pour explorer l’Europe durant sept mois. Peu après ce premier vrai voyage, il a fait ses débuts dans un magazine de l’industrie, combinant ainsi deux grandes passions. Depuis, il ne se lasse pas d’observer l’évolution d’un domaine fascinant, dont il se sent privilégié de faire partie.

Quel est, en moyenne, le tarif aérien de base au Canada ? La réponse que vient de publier Statistique Canada vous surprendra peut-être…

En 2018, les tarifs aériens de base au Canada – intérieurs et internationaux combinés – se sont ainsi établis, en moyenne, à 231,10 $. Le tarif intérieur moyen était de 164,90 $, alors que le tarif international moyen atteignait 295,10 $.

Une moyenne qui n’inclut pas tout

Ça vous paraît peu élevé ? Il faut savoir que les tarifs aériens de base n'englobent pas tout, selon le calcul de StatCan. Sont exclus la taxe sur les produits et services, les taxes sur le transport aérien et les frais d'utilisation, tels que les frais d'améliorations aéroportuaires ou les frais supplémentaires pour le carburant.

Les tarifs aériens moyens sont calculés pour chaque étape de vol. C'est-à-dire lorsque le passager monte à bord de l'aéronef à un aéroport et quitte l'aéronef à un autre aéroport.

Variations

Les tarifs aériens de base au Canada varient d’une ville à l’autre. En 2018, ils étaient ainsi nettement plus élevés à Toronto et Vancouver, par exemple, qu’à Saskatoon et Edmonton. Quant à elles, Montréal et Ottawa se situaient près de la moyenne canadienne.

Notons que les tarifs aériens de base au Canada en 2018 étaient en baisse de 0,6 % par rapport à ceux de 2017. Le tarif intérieur moyen a reculé de 2 % et le tarif international moyen, de 1,3 %.

StatCan relève que, parmi les 10 principales villes d'embarquement, toutes ont enregistré des baisses au chapitre des tarifs aériens intérieurs moyens par rapport à 2017, à l'exception de Montréal (+1,7 %) et d'Ottawa (+1 %).

Indicateur